Famille-Amis-Echanges-Aquarelles

  • Accueil
  • > Archives pour septembre 2008

8 septembre 2008

De Montréal à Trois-Rivières et Québec

Classé sous CANADA Le Québec — zuppigerjeanpierre @ 4:46

Berthierville pour la deuxième fois :
bathiervillesoralignacedellojola008.jpg il n’y a pas qu’en Suisse que l’on trouve des « toupins »… à moins qu’il n’ait été ramené… ce qui m’étonnerai quand même, m’enfin… nous dînons sur une jolie terrasse où nous avons sympathisé et bien rigolé avec ??? (je cherche sa carte)…

et cette fois, nous n’oublierons pas de faire un petit tour au musée Gilles Villeneuve ! Vous souvenez-vous de ce coureur automobile impétueux ?
troisrivires009.jpg ;-) pensées pour toi Janoche…     

JP au volant      troisrivires003.jpg      bathiervillesoralignacedellojola047.jpg

Son frère et son fils lui ont dédié un petit musée. Nous y avons fait un saut. Comme Probst, c’était un petit bonhomme… mais tellement vif, mignon et doué ! Il a commencé tout jeunet par les courses de motoneige! Il s’est vite fait repérer et a gravi les échelons jusqu’à ce que Ferrari vienne le chercher. A l’époque je ne ratais pas une course automobiles… je connaissais tous les noms… A Montréal nous avons pédalé sur le circuit qui depuis vingt ans porte son nom. En dehors des périodes de courses automobiles ce sont, les fous de la pédale, les cyclistes, qui vous dépassent en silence et à grande vitesse. Là, là, là, faut pas être en travers de leur trajectoire!

Gilles Villeneuve (18 janvier 1950 à Saint-Jean-sur-Richelieu, Québec – 8 mai 1982 à Zolder, Belgique) était un pilote automobile canadien. Malgré un palmarès relativement peu étoffé (6 victoires en Grand Prix), son style de pilotage hautement spectaculaire ainsi que sa mort tragique aux qualifications du GP de Belgique 1982 ont contribué à faire de lui l’une des légendes de la Formule 1.

Trois Rivières
Nous sommes partis sous ciel bleu, soleil fidèle, côtoyant la Mauricie pour rejoindre Trois-Rivières. Grâce au GPS, nous sommes arrivés presque comme par magie devant la porte de l’Office du tourisme où nous souhaitions louer des vélos. On nous répond que la ville est petite et que le tour s’en fait aisément à pied. C’est juste ! Elle est jolie, agréable, tout au bord du St-Laurent. Deux petites artères la traverse en croix. Le reste de la ville n’est pas intéressant hormis le port (qui peut recevoir de gros bateaux) avec ses beaux quais (transformés en patinoire libre l’hiver, et quelques restaurants, style Montreux… C’est la ville des poètes. J’ai adoré lire sur les façades des maisons les pensées, maximes ou autres phrases célèbres gravées. Début octobre, Trois-Rivières organise un festival de lecture et poésie qui a beaucoup de succès. La seule ville au monde – paraît-il – à avoir érigé un monument dédié à un poète inconnu!

troisrivires031.jpg il faut lire sur les murs   troisrivires042.jpg galeries-dentelles et lumières de fête

Nous avons dormi dans un gîte très joli : petit studio au premier étage avec accès direct par la jolie galerie blanche. Ici, on fait dans la dentelle, mais elle n’est pas forcément que sur les oreillers ou les rideaux, elle est aussi sur les galeries. C’est tellement joli!

Deschambault
Un petit village, paraît-il l’un des plus beaux du Québec. Je n’irai pas jusque-là mais vrai qu’il est mignon. Une belle église en pierres grises couverte d’un magnifique toit blanc. Nous avons pique-niquer à côté du vieux presbytère et cela avait un petit air de Bretagne avec le St-Laurent pas loin et ses petites falaises au loin. La mairie est adorable. 

 troisrivires015.jpg troisrivires016copie.jpg deschambault.jpg  la mairie et l’église eglisedeschambault.jpg 
Giorgia Volpe, une artiste brésilienne résidant à Québec, exposait autour du vieux presbythère des lits en fer, peints en blanc (peu confotables probablement), dans lesquels se reflétaient le ciel orageux, très beau, et les vieilles pierres. Pas mal du tout sur ce tapis vert. 

Cap Santé
Et voilà, selon moi, encore un des plus beaux villages du Québec, ancien et bien entretenu. Je le trouve romantique et sa rue principale « Vieux Chemin » nous en fout plein les yeux avec ses maisons, il faut le dire. Ces vieilles maisons dont l’historique est souvent indiqué, sont absolument adorables, toutes plus jolies les unes que les autres. Et il y a une épicerie de bons produits naturels à Cap Santé, et un EMS pour personnes âgées: y’a pire comme emplacement !

 troisrivires029.jpg troisrivires031.jpg troisrivires044.jpg troisrivires045.jpg troisrivires032.jpg

Québec
Je me réjouissais tellement de voir ce fameux Château de Frontenac, un brin arrogant sur son rocher. Je l’attendais et le guettais. Mais, en arrivant de Montréal je ne l’ai pas vu tout de suite, il faut aller dans la ville, très près pour le voir enfin. Alors on perd un peu de sa « grandeur ». Toutefois, prenez votre courage à deux mains et faites, à pied, le tour de la citadelle. Je peux vous dire que là, avec un peu de recul, il développe toute son ampleur (mais vous ne bouclerez pas ce tour 10 min.)! De la jolie promenade en bois (terrasse Defferin) on a une vue splendide sur le château qui est en fait un hôtel de luxe, il est majestueux! La vieille ville est plus jolie en arrivant du haut. Le vieux Québec, c’est une carte postale. En hiver cela doit tout simplement être féérique, décoré de neige pas artificielle, mais brrr…). Nous avons pu assister à la dernière projection du « Moulin à images ». N’étant pas québecquois, ni même de la ville, il a été difficile pour nous de suivre la deuxième partie de la projection. Mais l’idée est vraiment sympa. Nous n’avons pas visité la ville « moderne » et son quartier  »des affaires et des commerces ».

vieuxquebec065.jpg  montmorency007.jpg   montmorency004.jpg  vieuxqubeclanuit006.jpg    2008: année du 4OOème

troisrivires057.jpg vieuxquebec078.jpg   y’a pas qu’en Suisse qu’ils font des toupins

4 septembre 2008

L’Ile d’Orléans et les chutes Montmorency

Classé sous CANADA Le Québec — zuppigerjeanpierre @ 20:16

Félix Leclerc: dans les années 70, j’adorais et j’aime encore; dites-moi si vous vous souvenez ?


L’Echarpe

Si je porte à mon cou
En souvenir de toi
Ce soupir de soie
Qui soupire après nous
C’n'est pas pour que tu voies
Comme je m’ennuie sans toi
C’est qu’il y a toujours
L’empreinte sur mon cou
L’empreinte de tes doigts
De tes doigts qui se nouent
L’empreinte de ce jour
Où les doigts se dénouent
 



Il a  écrit aussi cette jolie phrase retrouvée avec plaisir sur le beau faire-part du mariage de Benjamin et Sofia (mariés samedi 18 octobre 2008) à Lausanne : 

La pomme est une fleur
qui a connu l’amour 


 

Le tour de l’Ile se fait aisément en une journée (70 km) mais nous y dormirons tout de même (dans un ancien presbytère) car c’est tellement joli. Un petit air de Normandie. La plus vieille église du Québec semble-t-il (1717) se trouve ici, à St-Pierre. Elle est adorable dehors comme à l’intérieur. Un sol de bois « peinturé » en jaune vif, des jolies peintures à son plafond, les fidèles s’installent dans de longs box en bois fermés par une porte,  un chauffage « central » d’époque que j’ai pris en photo…

 orlansbaiestecatherine013.jpg  orlansbaiestecatherine014.jpg  orlansbaiestecatherine025.jpg  orlansbaiestecatherine032.jpg

De belles vieilles fermes et granges en bois, des maisons en pierres et de mignons villages, parfois au bord de l’eau. St-Pierre est celui où vécut longtemps Félix Leclerc. Il y dort à tout jamais, en paix j’espère, sous une grosse vieille pierre sans fleurs à côté de laquelle on retrouve paraît-il de temps à autre un vieux soulier. Nous avons visité son musée qui dispose d’un espace où les jeunes talents chansonniers peuvent venir se produire. J’ai eu le plaisir de voir en photo, épinglé au 1er étage du musée, Léon Francioli (encore mignon comme il était à l’époque des Aiglons) au côté de Félix Leclerc lors de sa tournée en Europe. J’avais bien sûr assisté au récital qui avait eu lieu au, alors, Théâtre municipal de Lausanne.

Ensuite d’autres villages coquets, une église tape-à-l’oeil avec son toit rouge vif à Ste-Famille où nous avons acheté dans une boulangerie artisanale une pain fantastique aux graines dont nous nous sommes régalés plusieurs pic-nics. Tout à son bout: St-François, où le fleuve s’élargit et fait de la place à de jolies petites îles. Puis St-Jean, Rivière-Lafleur, St-Laurent et Ste-Pétronille, plus bourgeois, avec vue sur Québec.

Les chutes de Montmorency 
Elles ne sont pas si spectaculaires semble-t-il que celles du Niagara mais quand même 30 mètres plus hautes ! Alors, en ce qui me concerne, c’était déjà très impressionnant. Je n’ai pas voulu me forcer pour traverser la petite passerelle et je les ai admirées et écoutées depuis les falaises! La vue sur le St-Laurent est magnifique depuis cet endroit.

montmorency027.jpg           montmorency021.jpg          montmorency034.jpg
Ensuite, montant encore, nous traversons Baie-Saint-Paul, Misère, Les Eboulements, (région de Charlevoix), La Malbaie; poursuivant par le mignon Port-au-Persil (où nous ne mangeons pas un papet… ) et Saint-Siméon.

123

mes ouvrages |
masque |
La magie dans tous ses états. |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | création tecktonik de teck-...
| Club 3 & 4 Roues de l'O...
| ASSO-RANDO-CLISCOUET56