Famille-Amis-Echanges-Aquarelles

24 avril 2009

4ème semaine sur l’île Maurice

Classé sous AFRIQUE Ile Maurice — zuppigerjeanpierre @ 20:54

Mercredi Nous partons tôt (8h. !!!) en minibus pour nous rendre à l’Ile aux Cerfs dont on nous parle tellement. En route évidemment nous nous arrêtons pour prendre 6 autres personnes et le trajet dure 1h45. Arrivés à Trou d’Eau Douce une barque de pêcheur nous attend et en 15 min. nous sommes sur l’île des Cerfs qui ont déguerpi depuis des lustres pour laisser la place aux touristes le long de ses flans. L’île aux Cerfs est la propriété d’un hôtel de luxe qui tolère les touristes la journée et leur propose dans sa petite forêt, un enclos rond, en pierres de lave : douches, vestiaires et WC à ciel ouvert mais très propres, quelques femmes y veillent. Tout autour, plein de petites échopes souvenirs sous les épais dais végétaux. De cet espace, un très joli banian est la sentinelle frémissante à la chevelure orangée.

2009mauriceileauxcerfs024.jpg  2009mauriceileauxcerfs020.jpg  p1110400.jpg  2009mauriceileauxcerfs019.jpg  2009mauriceileauxcerfs027.jpg  2009mauriceileauxcerfs026.jpg  2009mauriceileauxcerfs006.jpg

Mais l’endroit le plus original est un passage large d’une cinquantaine de mètres, turquoise et blanc, scintillant entre l’île et son îlot de « lot koté », sorte de grande et longue piscine sablonneuse que l’océan remplit au fur et à mesure que la marée monte. C’est beau. Nous faisons un petit tour à pied mais la pluie nous ramène au joli bar de charpente arrondie et sous les toits de palmes sèches (paillottes) où nous dégustons un délicieux cocktail de fruits. Passage obligé vers le petit débarcadère, nous traversons la longue cabane-boutique, construite de la même manière, pour reprendre la barque qui nous amène sur l’autre îlot où nous attend le repas. Une bouteille de rosé, de l’eau dans des gobelets en métal (imitation étain), poulet, saucisse, poisson, christophines, riz… une équipe sympa… une bribe d’orchestre (tam-tam surtout) qui n’ajoute rien à l’ambiance rigolarde. Le dessert : délicieuses bananes grillées et sucrées servies sur simples serviettes en papier !

Ensuite on vient nous chercher et nous montons sur un petit hors-bord pour partir avec nos nouvelles connaissances : un couple de français depuis deux ans à Mayotte et un couple de deux femmes, Joëlle et Marie, d’Orange. Nous croisons quelques pêcheurs à la ligne dans le lagon. Ensuite, c’est : génial… on s’éclate, on s’éclabousse, on s’en tape… à choper le hoquet de rire. A fond les manettes en faisant des virages serrés notre pilote qui n’en avait pourtant pas l’air, est un nerveux. Ils n’en ont pas l’air ces mauriciens mais dès qu’ils ont un engin entre les mains… c’est des intrépides pilotes, que ce soit de bus ou de hors-bord (hormis Azad qui assurait avec sagesse et en qui nous avons une confiance aveugle). Notre destination est les « Cascades de la Rivière Noire Sud-Est ». Avant de les découvrir, nous fonçons comme je vous l’ai dit, à toute pompe, aperçevant à peine les pêcheurs à la ligne, paisiblement installés à mi-cuisses dans le lagon pour déboucher dans la mangrove tranquille. Puis les falaises rocheuses grises, noires, jaunes, ornées d’arbustes verdoyants dans lesquels s’immiscent les rayons du soleil sont magnifiques. Soudain on aperçoit les cascades. Notre pilote s’approche, très près : eaux blanches rageuses dévalant la roche dont une partie qui n’y trouve pas sa place se perd dans les airs en douches furieuses, nous aspergeant pour mieux retomber dans les eaux vert foncé de la sombre mangrove. Après la partie de rigolade que l’on vient de vivre, c’est du sérieux qui nous tient maintenant en respect ! Nous sommes admiratifs, c’est beau et un brin surréaliste !

p1110397.jpg 2009mauriceileauxcerfs033.jpg 2009mauriceileauxcerfs032.jpg 2009mauriceileauxcerfs030.jpg 2009mauriceileauxcerfs031.jpg 2009mauriceileauxcerfs029.jpg

A la fin de la journée, nous échangeons les adresses… ce que j’adore dans ces voyages: les rencontres ! Sauf celles avec les serpents… et aujourd’hui nous rencontrons le deuxième dans un petit palétuvier de l’embarcadère ! Personne n’en a jamais vu… et nous, deux en un mois…. Selon notre entourage, une couleuvre marine jaune et brune… mais de taille : 1 m. et qui file comme l’éclair à la vue de l’objectif !!! Il paraît qu’elle ne vont pas sur les plages… encore heureux !

2009mauriceileauxcerfs042.jpg  2009mauriceileauxcerfs073.jpg  p1110403.jpg  2009mauriceileauxcerfs057.jpg  2009mauriceileauxcerfs070.jpg  2009mauriceileauxcerfs046.jpg  p1110409.jpg

Chez Jean-Bernard, un souper succulent nous attend; ce n’est pas du créole hélas, mais la compensation est de taille. Des côtes de boeuf grillées parfaitement… elles ont le goût de la viande rouge que l’on aimait tant au Canada. Une mereille, avec des frites, de la salade, du vin, des fromages extras… et JB qui nous gratifie d’une compagnie allongée ce soir… tant mieux pour lui il se sent bien et nous en tout cas, on est gavés et heureux comme des « coqs en pâte » ! Il fait toujours aux environs des 30 degrés et le soir c’est très agréable ça descend à 26-28, enduits d’anti-moustiques qui n’aiment que les touristes hélas pour nous !

 

 

Mardi Nous faisons la connaissance de trois personnes. Mme, M. et la soeur de Mme. Des gens charmants qui nous proposent d’aller ensemble faire un tour avec le bateau à fond de verre pour y voir plus clair… question dessous du lagon. Nous sommes très sceptiques mais afin de pouvoir confirmer ce que l’on en pense… on se joint à eux… virée sympathique mais notre seul étonnement a été de voir les vagues déferler pour aller avec rage se briser sur le récif et non pas brisées et écumantes, venir mourir sur la plage… c’est différent je vous assure. Ce couple habite depuis 11 ans à La Réunion et je crois bien que nous irons les trouver l’an prochain…

p1110368.jpg   p1110366.jpg   p1110365.jpg  ce n’est vraiment pas les poissons des Maldives !!!

Lundi : grande journée pour notre Tidoux qui a passé à la douche… surprise, il aime ça et se laisse faire les yeux fermés. Donc, rien de « croustillant » sauf l’ébrouage… jugez par vous-même ! Par contre, Copine qui ne passera à la même douche que samedi, nous faisait de la déprime toute la soirée… je crois qu’elle ne reconnaissait pas l’odeur de son Tidoux et comme elle est très jalouse… elle était toute frustrée !

2009mauricepierres002.jpg   2009mauricepierres006.jpg   2009mauricepierres007.jpg   Maintenant regardez bien : 2009mauricepierres008.jpg le Séga de Tidoux !

L’après-midi nous sommes repartis à travers les routes de terre battue car JB croit que nous n’étions pas au bon endroit pour les « digues » de pierres… moi je crois que oui maintenant, et voici ce que nous avons rapporté des champs avoisinant ceux de l’autre jour :

2009mauricepierres011.jpg   2009mauricepierres019.jpg   2009mauricepierres018.jpg   2009mauricepierres017.jpg   2009mauricepierres021.jpg

 

Ce matin dimanche, juste après déjeuner JB m’a alertée car il y avait une procession religieuse sur la route. Tous les hindous se rendaient au temple dont je vous ai déjà parlé et montré quelques photos, il se trouve à 500 mètres environ de la maison. Les femmes étaient très belles et souriantes dans leurs saris de voile. Les hommes portaient des plateaux avec des fleurs et des fruits. Devant ce cortège qui n’occupait que la chaussée gauche de la route, un camion laveur l’arrosait abondamment. Je ne connais rien de leurs rites mais c’était joli à voir !

p1110341.jpg   p1110342.jpg   p1110348.jpg   p1110343.jpg   p1110344.jpg

 

 Ce soir nous sommes partis en vélo sur la grande route de TrouBiches… sans lumière! JP était un peu « gringe » parce que c’était dangereux mais enfin qui ne risque rien n’a rien et j’avais envie de voir le spectacle de Segadonné par le groupe de Cynthia. On l’avait admiré ici à la maison de JB mais dans un hôtel … rien que pour voir l’hôtel… ça valait la peine. Alors on a roulé prudemment, en s’arrêtant tous les 300 m. car n’y voyait RIEN de RIEN devant nous, ni dessous: les « nids d’poule », ni les bas-côtés (qui parfois ici font 30 cm au moins) et laisser passer la voiture qui arrivait par derrière. La soirée était sympa: bons, la pinacolada et le planteur… l’hôtel, assez joli (seulement 3 piscines à 100 m. de la mer…) et on était là pour regarder Cynthia et ses amis. Le retour a été plus simple… il y avait moins de circulation et peu d’alcool dans nos « breuvages » donc on a pu rouler au milieu de la chaussée pratiquement jusqu’à la maison. Mais ici, la nuit est vraiment sombre… pas l’ambiance !

2009mauriceplageetsegapalmiste113.jpg 2009mauriceplageetsegapalmiste039.jpg 2009mauriceplageetsegapalmiste073.jpg 2009mauriceplageetsegapalmiste064.jpg 2009mauriceplageetsegapalmiste081.jpg 2009mauriceplageetsegapalmiste089.jpg 2009mauriceplageetsegapalmiste060.jpg 2009mauriceplageetsegapalmiste092.jpg 2009mauriceplageetsegapalmiste049.jpg

Aujourd’hui le ciel est resté assez couvert, alors nous sommes partis en voiture. JP commence à s’habituer (… sauf en cas de stress… où le naturel revient au galop et les réflexes aussi…) à la conduite à gauche ! A travers les champs de cannes à sucre, par les petites routes, nous avons été à la recherche des travaux monstrueux effectués autrefois par les esclaves et dont JB nous dit qu’il reste de bonnes traces (dixit Google Earth) entre Grand-Baie et Petit Rafray. Il s’agit des tonnes de pierres arrachées une à une à la terre par les seules mains d’esclaves et entassées en hautes digues entre lesquelles les champs devenaient ainsi cultivables. La végétation a bien repris le dessus, cela forme dans les champs d’immenses grandes vagues vertes; il n’était pas évident de trouver les pierres apparentes. Nous avons donc demandé à un jeune motocycliste que l’on croisait, qui s’est arrêté et nous a le plus naturellement du monde, accompagnés, oubliant ce qu’il allait faire. Ainsi, pour lui qui n’a que 24 ans le temps de l’esclavage est loin et il était très fier de nous emmener dans une forêt où les sentiers sont balisés de chaque côté par ces fameuses pierres qui petit à petit sont récupérées… sur ces gros tas… (il n’en connaît visiblement pas l’origine) pour laisser souvent la place à des lotissements à construire. Dans ces jolis bois sont également aménagés des bancs, parfois circulaires, avec table (toujours en pierres), foyers pour grillades : endroits rêvés nous dit-il pour les pic-nic du week-end en famille mais très mal fréquentés par des voyous le reste du temps… c’est pour cela qu’il nous accompagne… à me fiche la trouille du coup quand son natel a sonné et que je n’ai rien compris à son créole sauf qu’il était au fond des bois avec des zétranzères… le pauvre quand il a voulu nous prendre en photo … j’ai tout de suite dit à JP de lui prêter le sien ! Un jeune cuisinier d’hôtel et dont la mère a 6 garçons, 6 filles. Après environ 45 min. de promenade… j’en pouvais plus… on est ressorti boursoufflés de piqûres de moustiques… ah! les salauds ils nous ont pas ratés… même, y’en a un qui nous a tellement appréciés qu’il est monté en voiture et qu’on a eu toutes les peines du monde à l’achever… et dire que j’avais de l’anti-moustiques dans le sac à dos…

goodlands002.jpg  goodlands001.jpg  goodlands004.jpg  goodlands012.jpg  goodlands010.jpg  goodlands009.jpg  goodlands037.jpg

Puis en tournant encore par les petites routes nous avons trouvé des endroits très pittoresques et… finalement dans différents endroits, quelques tas de gros « cailloux » noirs, ocres, gris. Je vous l’ai dit je crois, ils en font des murs en pierres sèches tout à fait magnifiques ou des façades de maisons, avec des varangues en bois, c’est du plus bel effet.

goodlands030.jpg  goodlands013.jpg  goodlands0251.jpg   goodlands034.jpg  goodlands041.jpg  goodlands019.jpg  goodlands046.jpg bord de mer à Pereybère

Laisser un commentaire

mes ouvrages |
masque |
La magie dans tous ses états. |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | création tecktonik de teck-...
| Club 3 & 4 Roues de l'O...
| ASSO-RANDO-CLISCOUET56