Famille-Amis-Echanges-Aquarelles

  • Accueil
  • > Archives pour septembre 2009

30 septembre 2009

Notre beau coin du pays de Vaud – la campagne joratoise (« haut » plateau du Jorat, ici: Ropraz)

Classé sous SUISSE — zuppigerjeanpierre @ 21:20

Osez donc laisser un commentaire critique ou sympathique, l’humour qui fait sourire ne nous fait pas peur !

dsc0343.jpg  dsc0342.jpgdsc0339.jpg

28 septembre 2009

Festival du bonnet et de l’écharpe à Vers-chez-les-Rod, Ropraz, la « mohair du Jorat »

Classé sous SUISSE — zuppigerjeanpierre @ 23:20

On vient de loin pour acheter « la laine des Sultans« 

Samedi :
Dans le haut de leur joli village, Patricia et Roger Rod ont une fois de plus organisé un très beau week-end. Leur but étant de faire mieux connaître ces chèvres réputées très sociables et dont ils se sont entichés en 1991, moment à partir duquel ils n’ont cessé de se documenter et de se renseigner sur l’élevage des ces gentilles coquines. Dès 1996, ils ont créé leur bergerie afin d’assouvir cette passion que – soit dit en passant – l’émission « Passe-moi les jumelles » est venue filmer depuis. Mais, après la tonte, que faire de toutes ces moelleuses toisons ? Elles sont donc à l’origine de l’ouverture de la boutique. L’inauguration a eu lieu le 26 octobre 2006.

mohairdujorat026.jpg  mohairtonte011.jpg  mohairtonte008.jpg  mohairtonte005.jpg  mohairdujorat016.jpg  mohairdujorat037.jpg

Aujourd’hui, M. Rod me présente Ursule, le magnifique bouc au tempérament pacifique. Chacune de ses cornes larges et plates s’étirent en ondulation d’environ 50 cm. Au discret appel de leur patron, ses 26 compagnes arrivent en trottinant. Elles ont toutes de jolis yeux ambre pâle, barrés d’un épais tiret noir. Tous ont une toison longue et soyeuse, finement tirbouchonnée (jusqu’à demain dimanche… jour de la tonte) ! 

Des « chevelures » de mohair dont la fibre est moins lisse que celle de l’angora (nom ancien d’Ankara). Après la tonte qui a lieu deux fois par an et un premier tri, le mohair est envoyé en France, dans le Vercors. Là-bas s’effectuent les étapes d’un laborieux travail : lavage, cardage, séchage puis filage et enfin teinture. Après avoir subi ces divers traitements, le mohair en ressort plus résistant, plus réceptif aux teintures et en finalité plus facile d’entretien que l’angora. 

En passant à travers le beau jardin refleuri de maman Rod, je vais découvrir le royaume de Patricia. 

Dans son accueillante boutique aux pelotes de couleurs chatoyantes savamment exposées, Mme Rod m’explique que les produits vendus ici sont 100% naturels. Il s’agit entre autres : du coton « bambou », du coton « lin », de la laine de mérinos, de la laine « baby lama » ! Le choix de la matière dépend de la manière dont vous prévoyez tricoter ou simplement de quelle façon vous souhaitez porter votre achat… car Mme Rod s’est assuré la complicité de tricoteuses aux doigts de fées, voire prochainement d’une couturière-créatrice. Durant ce week-end, pas moins d’une centaine de chauds bonnets et d’écharpes douillettes sont proposés. Mais également des chaussettes, des pulls, des vestes des jaquettes, des ponchos. Pour offrir à la vente un si large éventail de coloris, de matières et d’objets c’est pas moins de 100’000 francs qu’il a fallu investir. Dans la pièce attenante à la boutique, une grande table ronde et chaleureuse donne un petit côté « en famille » à l’espace. N’hésitez pas à venir, même si vous ne souhaitez que caresser les douces chèvres, vous trouverez à coup sûr dans la boutique, LE petit cadeau à offrir lors de votre prochaine invitation ou le joli dessous qui fera briller les yeux de monsieur.

mohairdujorat032.jpg  mohairtonte129.jpg  la laine de Mme et les chèvres de M.  mohairtonte075.jpg  mohairtonte074.jpg affectueuses comme des petits chiens 

Dimanche :
Aujourd’hui c’est un grand jour pour les chèvres Mohair de Ropraz : elles vont se faire tondre… non, j’ai pas écrit plumer ! Un jeune homme arrive de France avec sa tondeuse à moteur électrique haut perché laissant autour de lui l’espace libre pour se remuer avec une chèvre entre les jambes. Installé sur une grande bâche, plié en deux, il couche fermement chacune des chèvres que M. Rod lui apporte et d’une main experte commence à les délester de leur épaisse couverture. On croirait qu’elle se souvienne de la fois précédente car elles se ne se regimbent pas et se laissent faire docilement. Juste quelques timides bêlements, sans plus. Chaque produit « personnalisé » de la tonte est mis en sac pour un premier tri attestant de sa qualité. Mais le moment le plus attendu finit par arriver avec Ursule qui entre en scène fièrement et fait carrément un tour de piste complet pour saluer l’assemblée nombreuse. Il a très bon caractère l’Ursule mais n’est pas forcément modeste… on peut pas avoir toutes les qualités. La dextérité du tondeur est  grande car la toison est épaisse; par-dessous elle est d’une jolie couleur crème et on dirait qu’elle brille un peu, comme de la soie. Notre sympathique bouc se relève calmement et s’en va, déterminé, direct au pré brouter sa récompense. C’est vrai qu’il paraît un peu bizarre ainsi dégarni et amaigri mais cela ne le trouble nullement. Il accueille sans aucune crainte les multiples cajoles et fait même l’honneur aux petites mains tendues, pleines de touffes d’herbe, de les prendre délicatement.

URSULE AVANT : mohairtonte054.jpg  mohairtonte069.jpg       et URSULE APRES :  mohairtonte096.jpg  mohairtonte087.jpg  mohairtonte113.jpg 

 mohairtonte072.jpg  mohairtonte014.jpg  mohairtonte019.jpg  mohairtonte110.jpg  mohairtonte107.jpg  toutes nues et désemparées 

A côté de la maison, je découvre également Béatrice Viret et ses jolis cageots remplis de pots de confitures appétissantes. Elle fabrique également des petites bourses de cuir dont il suffit de délier les cordons pour obtenir… un jeu de « charret » pyrogravé ainsi que 9 jolis pions en pierre polie; fallait y penser ! Elle aime aussi pétrir la terre pour en faire d’adorables vases à fleurs plats et pas trop grands, parfaits pour un beau centre de table.

mohairdujorat017.jpg  mohairdujorat018.jpg                                               mohairdujorat022.jpg  mohairdujorat025.jpg  mohairtonte130.jpg       

Juste à côté, je fais la connaissance de Muriel Ménétrey et de ses ravissants bijoux : des bagues comme des fleurs de toutes les couleurs et de toutes les tailles, faites sur mesure si vous le souhaitez ! Elle a surtout réussi à innover : des colliers formidables avec quelques capsules de Nespresso pour base; des pierres belles et des perles de toutes sortes sont assemblées harmonieusement sur des cordons et autour de volutes d’aluminium ! Vous retrouverez ces deux jeunes femmes pleines d’imagination à la foire aux oignons d’Oron ainsi qu’au marché de Noël à Yverdon du 11 au 23 décembre prochain. 

Sur le bord du talus, je fais la connaissance d’un jeune fromager, Christophe Streit, dont l’énorme chaudron cuit à feu doux pas moins de 300 litres de lait de vache qu’il remue constamment avec son tranche-caillé. Au bout d’environ 4 heures il en résultera un fromage typé « Gruyère ». 

La famille Stoky de Féchy est présente sous un agréable stand pour vous offrir ses vins à déguster et à consommer sous la cantine : Pinot gris, Pinot noir, Chasselas et Gamaret.  Plein de choses jolies et intéressantes à voir autour de cette ferme, sans oublier les traditionnelles saucisses grillées et les bons gâteaux à déguster sous la cantine. Deux jours dans une ambiance campagnarde paisible et joyeuse suscitée par la passion des maîtres des lieux et pleinement réussis grâce à leur grande disponibilité et à leur gentillesse.

 mohairtonte126.jpg chien des Pyrénées (2 mois)  mohairtonte1241.jpg  mohairtonte140.jpg  mohairtonte150.jpg  mohairtonte147.jpg  mohairtonte133.jpg

 

    

13 septembre 2009

Balade « verre en main » dans le vignoble d’Ollon avec nos amis Annette et Roland Obrist

Classé sous SUISSE — zuppigerjeanpierre @ 21:26

Dimanche 13 septembre 2009 :
Nous avons traînés nos amis les Obrist… « traînés » c’est pas le mot juste puisque c’était une proposition de nous accompagner à laquelle ils n’ont pas résisté… parce qu’ils nous aiment bien et le vin z’ossi ;-)   Toujours partants, ils sont magnifiques ! Après avoir acheté notre verre à déguster sur la place du village, nous sommes partis chez les vignerons en vieux car postal et aussi à pied à travers les vignes. Nous avons eu le plaisir qu’Anouck et Sylvain nous rejoignent avec un couple de copains. On a demandé à Annette de nous chanter « Le P’tit vin blanc » et elle l’a chanté ! Vraiment sympa !
p1120064.jpg  p1120059.jpg  p1120058.jpg  p1120073.jpg  p1120056.jpg  p1120055.jpg  p1120054.jpg

Nous avons fini dans le caveau de Louis Jaquerod…  avec un accordéoniste génial et son accordéon qui ne l’est pas moins, ainsi que Jean et Marlyse Vogel. Annette, même fatiguée, a réussi à danser un petit coup tellement c’était sympa !

p11200771.jpg   p11200851.jpg   p11200831.jpg  On espère déjà refaire l’an prochain ! 

 

 

12 septembre 2009

Huit jours en Auvergne pour ce 6ème échange d’appartement parfaitement réussi !

Classé sous FRANCE Auvergne — zuppigerjeanpierre @ 19:38

Jeudi 10 septembre 2009 :
Nous partons aujourd’hui pour le Puy de Sancy. Arrivés sur place, nous devons emprunter le téléphérique qui nous élévera jusqu’à 1780 m. pour le prix bien moins cher que chez nous de 7.50 euros. En à peine 4 minutes nous sommes en haut, pas vraiment le temps d’avoir une grosse trouille… malgré le vent ! Pour atteindre le sommet qui culmine à 1886 m. nous devrons braver ce vent fort et grimper les 850 marches inégales. La récompense est un panorama à 360o sur les montagnes et collines environnantes. C’est très beau !

auvergne8022.jpg  auvergne8026.jpg  auvergne8039.jpg  auvergne8052.jpg  auvergne8057.jpg  auvergne8035.jpg  auvergne8064.jpg 

auvergne80551.jpg  p1120044.jpg            Thermes: auvergne8080.jpg  auvergne8091.jpg  auvergne8083.jpg  auvergne8090.jpg  auvergne8085.jpg

En rentrant, nous nous arrêtons pour la deuxième fois à Mont-Dore sur lequel veille toujours Le Capucin, nous n’y remontons pas. Nous nous arrêtons à Mont-Dore pas pour racheter des saucissons mais plutôt parce que je voudrais visiter l’intérieur des Thermes. Ne me voyant pas ressortir assez rapidement, JP vient à ma rencontre à l’intérieur, il est tout surpris de découvrir ce cadre magnifique. Des visites sont organisées comme dans un musée, par très petits groupes pour ne pas gêner les curistes.

auvergne8162.jpg     auvergne8155.jpg     auvergne8152.jpg

Et pour terminer, une douce ambiance auvergnate dans une jolie roseraie de Murol, découverte par hasard !

Mercredi 9 septembre 2009 :
Aujourd’hui c’est notre dernier jour officiel… mais avons prolongé d’un jour pour remettre en ordre correctement. Christine et Pipo partiront demain dans la matinée et nous le lendemain. Je n’ai résisté à faire encore quelques photos de ces jolies vaches.

Alors nous allons visiter un volcan éventré (il a été durant de longues années une carrière) on lui soutirait ses scories, de toutes sortes. Mais ce Lemptégy en cache un autre (2 éruptions ont eu lieu). La pouzzolane (scories brun-rouge) est ce que vous trouvez en boulettes dans les plantes dites « en hydroculture », elle peut servir de filtre d’eau potable, par exemple. Les pierres (« bombes » par exemple) plus lourdes servaient à la construction de maison, de revêtrement pour des routes. Les matériaux extraits ont servi aussi à la reconstruction de Rouen après la guerre. Ce sont des matériaux poreux, abrasifs, réfractaires et isolants. Les couleurs vont du noir au rouge en passant par le presque blanc (fumerolles soufrées) selon que les rejets de lave ont été près de l’explosion (température plus élevée et temps de refroidisssment plus long) ou qu’ils aient été crachés bien plus loin (refroidissement plus lent). Nous apprenons qu’il existe trois sortes de volcans : les dômes, les cônes et les maars (dont je vous ai déjà parlé… comme les lacs Chauvet ou Pavin, par exemple). Ce volcan vieux d’environ 30’000 descend à 23 km de profond (à peine un zeste si on compare une orange à la Terre) brrr….  Enfin, corrigez-moi ou pardonnez-moi si quelque chose n’est pas exact, c’est très compliqué tout cela ! Nous avions une guide extrêmement sympa, intarissable et calée en la matière pourtant… mais ma mémoire est faible.

auvergne6035.jpg auvergne6059.jpg auvergne6054.jpg auvergne6040.jpg auvergne60381.jpg auvergne6067.jpg auvergne6066.jpg auvergne60781.jpg

Ensuite, comprise dans le tarif il y a la visite à « La mine explosive ». Pas pour les cardiaques ni pour les claustrophobes… on y est allés munis de lunettes 3D et c’est rigolo. Une cage monte et descend dans le noir. Un mineur grandeur nature, mais dessiné, ce qui gâche le « réalisme » de l’aventure… nous annonce l’explosion. De l’eau vous arrive contre et vous êtes un peu aspergés, des rats déboulent et vous chatouillent les jambes et les cheveux ! Quand même… pauvres mineurs tout ce qu’ils ont enduré ! Bref, pour nous c’était comme dans un Train Fantôme aux Fêtes du Printemps à Lausanne. Bon… après ça petit pic-nic et coup de rouge sur la terrasse.

Retour dans le présent avec une échappée jolie à Clermont-Ferrand. Nous nous promenons dans la vieille ville, admirons l’extérieur et l’intérieur de la noire cathédrale. Impressionnante: toute de pierres volcaniques, grande avec ses deux flèches élancées vers les nuages. De jolies ruelles, de chouettes magasins, des terrasses sympathiques;, on s’arrête on prend un pot, mais déjà il faut repartir car on invite ce soir Christine et Pipo à souper. Christine avait émis l’idée que ce serait peut-être sympa de manger médiéval à Murol (pourquoi pas?) et alors on veut leur faire ce plaisir. Mais on tombera bien mal à ce Café de la Poste (je crois) : dégueulasse ! Raté ! MRD

auvergne6081.jpg auvergne6119.jpg auvergne6095.jpg Puy de Dôme au loin  auvergne6100.jpg auvergne6102.jpg auvergne6137.jpg auvergne6120.jpg
Une jolie ville qui nous semble très agréable à vivre !?

Mardi 8 septembre 2009
Nous partons en milieu de matinée pour aller voir dans les pâturages, à Chambon-des-Neiges, près de l’Auberge des 500 Diables, une autre oeuvre « Arts Nature 2009« : « Weaving the Landscape » réalisée par deux artistes plasticiens américains. Il s’agit d’un napperon (15m. de diamètre) de dentelle tissée dans les règles de l’art auvergnat. Mais arrivés sur place, hélas encore, déception et pas que pour nous… car l’ « oeuvre » ne correspond pas du tout au dépliant qui doit dater d’une fois précédente… ? Nous nous retrouvons devant un morceau de « dentelle » rikiki ». A La Bourboule, concernant « La chute des fées » on a compris que c’était le vent qui avait abîmé l’oeuvre en arrachant au rocher ses « chutes d’eau énergiques » en plastique. Quelques lambeaux pendaient lamentablement…  mais finalement, je crois que là… on se fout de nous ! J’espère que ça n’a pas coûté une fortune ces conneries ! Bref, une des plus jolies selon des gens croisés sur le sentier, est celle (sans chauvinisme… quoique…) de la Suissesse genevoise Mireille Fulpius, intitulée « Charpente », une contruction en perches de bois qui se croisent harmonieusement pour dessiner les lignes de crête du Massif du Sancy.

auvergne6008.jpg  auvergne6011.jpg  auvergne6010.jpg  auvergne6012.jpg  p1120011.jpg  auvergne60932.jpg

Ensuite, nous sommes montés la vallée de Perrier jusqu’aux Grottes de Jonas, un village troglodytique datant du XIe, voire du Xe mais abandonné déjà par les seigneurs au XIIe. Il reste quelques vestiges, dont la chapelle et ses fresques très belles, pour le reste, on imagine un peu ce que put être la chambre à vivre, la boulangerie. Il faut se faire un peu de cinéma quoi… c’est par contre très mal organisé : une seule petite jeune fille s’occupe de la caisse et de guider les visiteurs ce qui fait qu’entre deux elle boucle les portes d’accès. Ainsi mon frère et Christine sont restés derrière les grillages 30 min. pour 2 min. de trop ! Ils n’avaient pas de cacahuètes à nous lancer… (voyez comme sa soeur lui fait pitié ainsi enfermée)… mais nous, on avait à boire… ;-)

auvergne6043.jpg    auvergne1.jpg    il y a ceux qui sont à l’intérieur et ceux qui restent dehors !

auvergne6049.jpg  auvergne6055.jpg  auvergne6071.jpg  auvergne6080.jpg  auvergne6077.jpg  auvergne6058.jpg 
auvergne6062copie.jpg je ne sais pas si c’est une maman avec son petit ou une séquence « érotique »… mystère !

 

Lundi 7 septembre 200 :
Aujourd’hui nous décidons de faire un début de journée en couple puis de se retrouver le soir. Mon frère est encore un peu gêné par sa cheville mais aussi nous avons envie de faire une visite différente.
Je souhaite aller voir un diamant dans la forêt… il s’agit d’une oeuvre « Arts Nature 2009″ qui en propose une dizaine dans des sites différents du Massif du Sancy. Hélas, nous n’en verrons que trois dont deux qui n’en valaient plus le détour! Mais d’abord nous montons visiter le Château de Murol au pied duquel s’étire la ville de Murol, dans la vallée de Chaudefour. En été il y a plein d’animations et de spectacles autour du château. C’est véritablement le seul moyen de participer aux dépenses colossales pour les travaux de restauration.

auvergne5032.jpg auvergne5010.jpg auvergne5004.jpg auvergne5030.jpg auvergne5017.jpg auvergne5026.jpg auvergne5024.jpg

Puis, une nouvelle grimpette sur un joli sentier dans la forêt est agréable car au soleil, il fait vraiment chaud. Une petite demi-heure et nous découvrons le diamant : « The Diamond of Sancy » d’une artiste plasticienne bulgare. « Une expérience sonore et visuelle unique » dit le prospectus… à part le bruissement des feuilles sous nos pieds, rien ! Enfin, nous osons supposer que le matin tôt (quand nous dormons encore…) et le soir au coucher du soleil… (mais mon frère et Christine aiment bien souper pas trop tard) la vision est plus subtile à cause des lumières rasantes et les reflets bien plus chatoyants. C’est joli dans ce cadre mais rien de sonore en tout cas… alors franchement : déception quand même !

auvergne6029.jpg  auvergne6038.jpg  auvergne6039.jpg  auvergne6036.jpg  auvergne6037.jpg
 

Dimanche 6 septembre 2009 :

Aujourd’hui, passant par le lac de Chambon, puis Chambon-des-Neiges, nous avons atteint le Col de la Croix-St-Robert à 1450 m. De magnifiques paysages et toujours des vaches, des chevaux, des petits villages. Puis, au fond d’une vallée mais à 1000 m. quand même, une petite ville toute en longueur s’étire. C’est Mont-Dore qui ne paie pas de mine au premier coup d’oeil, mais qui est fort vivante, jolie et sympathique. Ses Thermes sont semble-t-il connus loin à la ronde pour leur eaux thermales qui proviennent d’un filon volcanique. Immeuble magnifique, à colonnades romaines réparties dans des immenses pièces de style néo-byzantin, fréquenté autrefois par George Sand (qu’est-ce qu’elle voyageait dis donc…), Balzac, Proust pour ne citer qu’eux. Les Thermes étaient fermés le dimanche donc il vous faut attendre notre dernier jour en Auvergne pour voir les photos de ce bel établissement. Mais il y a encore d’autres immeubles originaux et beaux dans cette petite ville très colorée, dont un casino… avec une agréable terrasse et des joueurs à l’intérieur ! Nous sommes montés en voiture au Capucin mais à cause de la cheville de mon frère qui le fait souffrir, nous ne sommes pas restés.

auvergne4005.jpg  auvergne4013.jpg  auvergne4012.jpg  auvergne4006.jpg  auvergne4025.jpg  auvergne4035.jpg  auvergne4033.jpg  auvergne4031.jpgauvergne4030.jpg  auvergne4028.jpg  auvergne4046.jpg  auvergne4040.jpg  auvergne4039.jpg  auvergne40381.jpg  auvergne8095.jpg

Après nous être désaltérés et avoir acheté quelques saucissons, salamis (d’âne entre autres) du coin, nous avons poursuivi sur le lac Chauvet à l’altitude de 1176 m. C’est le cratère d’un ancien volcan soit un « maar » (appellation d’une des 3 sortes de volcans). Il est beau rond et fait environ 85 m. de profond, il est âgé de 150000 ans. C’est un domaine privé sur lequel on a droit qu’à un passage et nous n’avons pu que le regarder et repartir plus loin pour admirer plus largement son voisin, le lac Pavin. Celui-ci, aussi un maar, très jeune : il n’a que 6000 ans. C’est le plus profond de ces lacs formé par une terrible explosion dont on a paraît-il retrouvé de ses sédiments jusque dans le Léman. Il est surveillé de très près par des scientifiques car il fait 92 m. de profond et en son fond reposent des gaz qui deviendraient très toxiques s’ils devaient s’en échapper. Presque une bombe à retardement quoi… brrr ! Un très joli sentier le borde et avec le soleil c’est une agréable promenade. Un pêcheur attendait que morde l’Omble chevalier : buccolique !

auvergne4102.jpg  auvergne4108.jpg  auvergne4117.jpg  auvergne4115.jpg    auvergne4120.jpg

Avons repassé par le beau village de Besse aussi appelé Besse St-Anastaise ou Besse-en-Chandesse et avons entendu et vu danser un ensemble Russe sur la place du village et refait quelques photos…

auvergne4141.jpg  auvergne4139.jpg  auvergne4135.jpg  puis retour :  auvergne4154.jpg  auvergne4165.jpg  auvergne4153.jpg  auvergne4174.jpg

Quelle belles campagnes que ces flancs d’anciens volcans !

Samedi 5 septembre 2009 :

bressouleille038.jpg    bressouleille023.jpg

Repassant en face des respectables Roches Tuilière et Sanadoirenous descendons dans la vallée de La Chausse, pour chercher une pharmacie dans Orcines, mais rien alors on nous envoie dans le village de Rochefort-Montagne. On trouve enfin, mais la pharmacienne nous conseille d’aller voir le médecin. Alors on descend et on s’enfile sans rendez-vous chez le médecin. La rue en pente du village est défonçée et c’est agréable d’y marcher lorsque l’on est éclopé… Pour Pipo, c’est une entorse de 2 sur 4 !!! Juste la moyenne, quoi… il lui prescrit pommade, glace et atèle amovible. Quand à moi, mon mollet droit, mis à rude épreuve la nuit surtout par des crampes successives serait en « pré-phlébite »… alors il me pique le ventre, me donne des pilules pour le sang et une pommade! Après deux jours tout sera rentré dans l’ordre en ce qui me concerne. Pour Pipo ce sera un peu plus long.

auvergne3005.jpg elles semblent chancelantes, j’espère que ce n’est pas à cause des travaux de la route…

   p1110997.jpg  auvergne3033.jpg  auvergne3009.jpg  auvergne3027.jpg  auvergne3041.jpg  auvergne3013.jpg  auvergne30841.jpg   

Forts de notre très prochaine guérison, nous montons en car-navette (c’est obligatoire de toute manière d’ici qu’ils construise leur funiculaire, sauf pour les motards et les handicapés… et on ne nous consière pas comme tels…) au sommet du Puy de Dôme (1400 m.) dont nous faisons, Christine, JP et moi, le tour à pied en admirant ces paysages inhabituels. Les cratères recouverts depuis tellement longtemps de verdure sans arbres ont des nuances magnifiques sous les rayons de soleil qui ont enfin perçés les nuages. Nous admirons aussi les intrépides parapentistes et deltaïstes de toutes les couleurs ainsi que d’autres insectes bien plus minuscules: de jolies sauterelles de 3 cm, striées de jaune et noir, spécifiques à l’endroit paraît-il. 

auvergne3018.jpg                   auvergne3051.jpg il a ôté le couvercle ?      auvergne3045.jpg JP a une drôle de casquette aujourd’hui !

Nous rentrons par de sinueuses petites routes de campagne et ne nous lassons pas d’admirer ces doux paysages ou paissent tranquilles, les fières vaches de Salers qui, je trouve, ont l’air plus intelligent que les nôtres, et les beaux taureaux blancs. Egalement de très beaux chevaux pour les balades ou la boucherie essentiellement, nous dit-on !

p1120005.jpg  s191.jpg  auvergne3111.jpg  auvergne3110.jpg  auvergne3101.jpg  auvergne3099.jpg  auvergne3137.jpg

Le comité d’accueil au village était complet puisque nous avons avons fait la connaissance d’une gentille voisine d’Anne et Antoine, Henriette, à laqulle nous avons dû promettre d’aller prendre un café un de ces jours. Puis les deux chiennes à Personne nous attendaient en branlant leur queue, je les ai baptisées Titoune pour la plus vieille et la plus petite. Quand à sa fille, plus grande et plus distante, ce sera pour 8 jours au moins : Titounette! 

Identité de la Fourme Fermière de Rochefort
Fromage cylindrique à pâte pressée, non cuite, de 28 à 30 cm de diamètre et de 10 à 15 cm d’épaisseur. Poids: de 5 à 8 kg
Si nous entendons souvent parler de Cantal, Bleu d’Auvergne, St-Nectaire, on oublie un peu la Fourme fermière de Rochefort- Montagne. Elle a pourtant sa place parmi les plus grands.

Vendredi 4 septembre 2009 :

Sommes allés découvrir de jolis villages auvergnats : premièrement St-Nectaire
s020.jpg  s017.jpg  s018.jpg  s028.jpg  s026.jpg  s016.jpg

et sa belle église du XIIe sur le mont Cornadore. Nous n’avons pas visité de fromagerie mais j’ai ainsi appris d’où venait le St-Nectaire (j’ignorais sa provenance précise, moi qui suis arrivée avec mon fromage à raclette : un moment de honte est si vite passé…). Deux sortes de St-Nectaire : un au lait cru (fermier) et l’autre au lait pasteurisé (laitier).

Puis, Montaigut-le-Blanc, adorable village encore peu touché par la modernisation, on y accède difficilement par une ruelle étroite en très pentue. Un ancien double bassin-lavoir magnifique et juste une vieille bergerie aménagée en chambre d’hôtes. Des gens super accueillants nous ont fait la causette : il fait froid en hiver mais ils apprécient le calme de leur village de vieilles belles pierres grises et la végétation qui s’y accroche. Quelques terrasses presque secrètes sur les toits aux tuiles d’ocre rouge qui déferlent sur la vallée de l’esplanade de la petite église.

auvergne8147.jpg s057.jpg s042.jpg auvergne8103.jpg auvergne8105.jpg s055.jpg auvergne8108.jpg auvergne8132.jpg  auvergne8127.jpg s054.jpg s041.jpg Nous y abandonnerons un petit bout de nos coeurs en y laissant choir un rêve !

Champeix ensuite, avec sa jolie rangée de maisons formant la rue principale. Nous avons choisi une petite terrasse pour y grignoter et avons bien rigolé avec l’un de ses habitués. Nous nous sommes promenés à travers le vieux village qui est mignon avec son petit ruisseau ainsi que le jardin et les ruines d’un monastère. Mon frère s’est tordu le pied dans un trou. Evidemment celui dont la maléole avait été cassée déjà une fois. Il a mal et sa cheville enfle… à suivre donc !

s080.jpg s094.jpg s074.jpg s092.jpg s104.jpg s077.jpg s069.jpg s072.jpg

Puis, nous découvrons Besse. Adorable village dont les ruelles ont gardé ou retrouvé leurs pavés. Les maisons en pierres volcaniques sont restaurées avec goût : les boiseries grenat, souvent, égaient ces façades de pierres. Ne vous en faites pas… il y a encore de belles ruines à remonter ou de baraques à rénover et même près du centre ! Besse n’a paraît-il bénéficié de l’eau courante que sur l’insistance du Dr Alfred Pipet dans les années 60 ! On lui a dédié une fontaine discrète sur la place principale… quand même ! Bien sûr, c’est aussi touristique que Carcassonne… et pour cause ! JP et Pipo en ont profité pour faire des courses pendant que nous « objectivions » sur Nikon !

s165.jpg s160.jpg s152.jpg s138.jpg s147.jpg  s148.jpg s203.jpg s181.jpg

Jeudi 3 septembre 2009 : 

Notre fils a aujourd’hui 39 ans ! Le jour de sa naissance je me disais : « Mon p’tit Jean aura 30 ans en l’an 2000 serais-je encore de ce monde pour fêter l’événement ? ! » Et voilà déjà que l’an prochain c’est 10 bougies de plus qu’il aura sur son gâteau d’anniversaire… j’espère avoir le bonheur de le confectionner.

Partis hier dans la matinée de Bursins où nous avions rendez-vous avec Christine et mon frère Philippe (Pipo), nous sommes arrivés en fin d’après-midi à Bressouleille. Petit hameau niché entre quelques douces collines du Massif du Sancy, au coeur de la (c’est vrai ici) douce France. Le département est celui du Puy de Dôme. Anne et Antoine nous y attendaient et nous ont chaleureusement accueillis. Ils étaient déjà venus chez nous pendant que nous étions à l’île Maurice. Leur petit chalet est très mignon, parfaitement semblable à ce qu’explique leur site. Très joliment décoré, propret avec tout ce qu’il faut comme matériel pour y vivre agréablement pendant les vacances. C’est un havre de paix hormis le taureau qui s’échappe de son parc pour se trouver presque « nez à nez » avec JP dans le petit chemin et un nid de guêpes au portail d’entrée (que le froid des 2 premiers jours a mises hors d’état de nous nuire) avant que les pompiers n’interviennent… pas… malgré l’appel d’Antoine. 

auvergne8020.jpg  p1110993.jpg  photoschristine073.jpg  auvergne8005.jpg  auvergne8012.jpg  auvergne8010.jpg  auvergne5043.jpg p1120007.jpg

comité d’accueil à 4-pattes auvergne5047.jpg  auvergne3089.jpg  auvergne6005.jpg   Roche Sanadoire bressouleille037.jpg

et,,, le vol du bourdon dans les lavandes : auvergnechalet031.jpg  auvergnechalet029.jpg  auvergnechalet020.jpg  auvergnechalet019.jpg                            

Avons passé le col de Morand (1400 m. environ) avec une vue magnifique sur deux puys dont l’un auquel s’accrochent difficilement encore quelques morceaux de tubes de basalte… au coeur de cette magnifique vallée peuplée essentiellent par les belles vaches de Salers aux cornes en forme de lyre et par quelques chevaux, nous découvrons Orcival. Petit village sympathique en pierres avec des toits en lauze (plus solide que l’ardoise) déclinés dans tous les tons de gris et sur lesquels court parfois un peu de mousse tant ils sont vieux. Orcival est situé sur une petite rivière au joli nom de Sioulot. Sa basilique « Notre Dame » est une perle de l’art roman auvergnat. Pour marquer leur 25èmeanniversaire de mariage, mon frère nous invite à dîner au resto-hôtel de Notre Dame justement. 

auvergne6145.jpg p1110949.jpg   p1110944.jpg  bressouleille044.jpg  bressouleille043.jpg  bressouleille042.jpg  atmosphère d’autrefois : bressouleille056.jpg

En route pour Clermont-Ferrand nous nous arrêtons pour visiter l’extérieur (car habité) du Château de Cordès et ses jolis jardins dessinés selon les règles Lenôtre.

bressouleille085.jpg bressouleille076.jpg bressouleille074.jpg bressouleille094.jpg bressouleille075.jpg bressouleille102.jpg bressouleille092.jpg bressouleille086.jpg bressouleille096.jpg

Puis, Clermont-Ferrand dont nous ne verrons pas aujourd’hui la vieille ville ni la cathédrale, étant arrivés vers 16h.30 seulement. Juste la grande place Jaude que surveille Vercingétorix du haut de son piédestal, la jolie façade des Galeries Lafayette et la moche du centre Jaude, l’Opéra en ravalement de façade, le beau tram grenat, les jets d’eau. Il y faisait beau et l’arrêt terrasse fut bien agréable. Sur le chemin du retour, nous avons retrouvé la pluie puis les brumes sur les sommets. Réjouis pourtant par quelques beaux éclairages ensoleillés sous ce ciel plombé. Plein les yeux de verts: du plus tendre en passant par le fluo et jusqu’au plus foncé, ce fut magnifique. Dès notre retour à Bressouleille, le vent s’est remis à souffler et on se croit déjà au mois de novembre. Les deux chiens « errants » sont de suite venus aboyer pour signaler leur présence et réclamer un peu de croquettes.

bressouleille066.jpg  bressouleille064.jpg                  Place Jaude à Clermont-Ferrand: bressouleille126.jpg   bressouleille123.jpg   bressouleille122.jpg   bressouleille120.jpg

En conclusion, la France est un Grand pays (lapalissade, tant pis), les paysages, le climat et les mentalités sont tellement différents d’un endroit à un autre. Quand je pense à tout ce que j’aimerais encore connaître un peu… je vais plus aller ailleurs… En conclusion, ce 6ème échange a été récciproquement parfait en tous points.

mes ouvrages |
masque |
La magie dans tous ses états. |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | création tecktonik de teck-...
| Club 3 & 4 Roues de l'O...
| ASSO-RANDO-CLISCOUET56