Famille-Amis-Echanges-Loisirs-Voyages

31 mars 2011

Transformation de la salle de bain, un vrai feuilleton…

Classé sous FRANCE l'Uzège — zuppigerjeanpierre @ 21:33

dsc0082.jpg  dsc0079.jpg Le camion de matériel passe tout juste le portail ! OUF ! sans écraser mes lavandes…  stqunetinjp012.jpg

Ce camion Gedimat livrait le matériel commandé, hélas il en manquait la moitié, heureusement Hector et Julien étaient là… ils ont râlé et le camion a dû revenir quelques heures plus tard pour apporter le solde, solde croisé avec une autre livraison… ! C’est dire si nos amis ont contrôlé la réception, mais néanmoins il manquait encore des pièces que l’on ira chercher ou échanger… parfois ce n’est pas les bonnes… cela donne des échanges de tickets de caisse forts animés…

Nous avions fait nos plans sur papier, tranquilles, en nous disant que ce n’était pas grand’chose, juste les lavabos à reculer, une baignoire et un WC à ajouter. Parce que je ne vous ai pas encore dit que les WC actuels deviendraient un bout de ma future cuisine… vous n’y comprenez plus rien… je compatis, bref, j’en reviens à aujourd’hui… eh ben… les canalisations à modifier et toute la tuyauterie à revoir en allant travailler dans les dessous humides et peu reluisants de la maison (« vide sanitaire » ils l’appellent, ce « bas-fond » où dorment et tissent, peinards sous les cailloux et dans l’obscurité, les scorpions et les arraignées), l’électricité à repenser puis à modifier, sans compter les décomptes d’espaces, remontées, dessous, pour les faïences et le carrelage, car ici on fait la différence : le carrelage va au sol et les faïences contre les murs. Il faut calculer pour les frises et les « bombato », petites listes de faïence pour border miroirs ou remplacer une frise, les angles, les quarts de rond, etc… et nous avons dû changer deux fois de matériel puisque le premier qui m’avait tant plu ne se faisait plus dans toutes les dimensions voulues et que le second choix – magnifique, bien sûr – nous doublait le tarif… conclusion « on se la joue provençal » à fond, avec du bleu comme l’est le ciel la plupart du temps.

dsc0382.jpg   dsc0072.jpg   dsc0071.jpg   dsc0074.jpg   dsc0088.jpg  dsc00793.jpg
      avant
                                                pendant                                                                  pour mes amies MIMUL et MIPAS, un peu de poussière ?

Donc, JP commence par démonter (il adore ça!) la paroi chambre à coucher – salle de bain,  »fait sauter » la porte. Ensuite, arrivent à la rescousse nos deux copains Hector et Jullien pour casser le reste… et il faut taper dur deux jours durant ! Les jours suivants, il faut du cran comme ils en ont pour se traîner dans les sous-sol humides et terreux – dont je vous parle quelques lignes au-dessus – afin de modifier les trajectoires prévues pour les tuyaux. Ensuite, Julien se fait tout petit pour se hisser trois mètres plus haut, sous les « fermettes » c’est ainsi qu’ils appellent ici la charpente du toit; endroit guère plus sympathique que le sous-sol mais néanmoins, voie ouverte par Suso… pour aller vérifier les installations et tirer les fils pour l’électricité. Après il faut remonter les murs et replacer la porte de la salle de bain dans le corridor. Voyez donc les « dégâts » !

dsc0099.jpg   dsc0102.jpg   dsc0108.jpg    dsc0107.jpg   dsc0110.jpg                                            dsc00691.jpg
paroi remontée                                   salle de bain vide                   corridor sans porte et paroi remontée                    mon « boudoir »

Etant donné qu’au « point où nous en sommes » et que nous ne pouvons pas être 4 dans la salle de bain, JP et moi nous occupons du jardin : on lutte contre l’invasion des fourmis, il tond le gazon, je désherbe un peu l’allée et les pieds des lilas, surtout j’admire et hume mes beaux iris.

dsc0069.jpg  dsc0074.jpg  dsc0095.jpg  dsc0092.jpg  dsc0090.jpg  dsc0070.jpg trouvez la lézarde !

Aujourd’hui jeudi, à 08h30 Hector et Julien, vraiment sympas et tout chauds encore de la livraison Gedimat, étaient présents pour réceptionner le carrelage que nous livrait, avec sa petite fourgonnette traînant l’arrière-train, le patron lui-même, du fait que lundi le camion italien avait une première fois « oublié » d’embarquer notre commande. Hector coupait minutieusement les carreaux et faisait chaque fois le trajet dehors-dedans, pendant que Julien les posait consciencieusement. Le sol est donc posé, restent les joints. Ce sera pour la semaine prochaine, avec les murs. On se réjouit car on commence à en avoir assez de se laver à la cuisine et de « bouffer » de la poussière de ciment. Demain samedi on va nettoyer la chambre à coucher à fond, chaque livre devra être pris en main, l’armoire et les tiroirs vidés et nettoyés, etc. etc. Bouh là là !!! que je me réjouis mercredi soir… je crois que nous aurons terminé. Ne restera plus que la peinture, les portes du meuble sous lavabo et le plafond….

Nous sommes jeudi matin et ce n’est pas fini… il y a beaucoup de carreaux à couper, donc encore énormément de poussière. Les miroirs sont posés et encadrés. La corniche finissant le carrelage est collée. Restent les essais de tuyauterie et canalisations, les plinthes à replacer dans le corridor, tout à nettoyer ces surfaces afin qu’ils puissent jointoyer, en blanc. J’espère que ce ne sera pas trop salissant et que cela égayera un peu mes murs bleu car les faïences ont de telles nuances surtout à la verticale, que je trouve un peu sombre. Celles du plan de travail sont plus claires… c’est comme pour la laine ou les tissus, tout dépend du « bain ».

dsc0109.jpg   dsc00781.jpg   dsc00782.jpg   dsc00881.jpg   dsc0087.jpg

Tout le monde se donne beaucoup de peine pour que tout soit joli. JP a aussi « attaqué » l’autre paroi, celle de la chambre à coucher. Hier il a posé la couche de fond sur les deux parois restantes, mais ça pue tellement que j’ai dû dormir au salon. On commence à fatiguer de devoir se laver comme il y a 50 ans, à la cuisine… de courir après nos effets. Je ne pensais pas que ce serait un tel boulot de refaire (intégralement il est vrai) cette petite salle de bain ! Par moments je ne sais plus où me mettre, à part la cuisine. Enfin heureusement il y a le jardin… JP a posé les canisses car les températures grimpent et on ne tient plus en plein soleil, même avec chapeaux et lunettes. Ca fait joli, j’adore! C’est enfin la Provence! tous les soirs nous prenons l’apéritif ensemble et c’est un moment bien sympathique. On se fait bien à l’accent et on apprend des choses intéressantes sur notre nouveau coin. Par exemples : les chenilles processionnaires. Hier soir Julien a dû revenir dans le quartier car un ami à lui avait sur l’un de ses pins des nids de ces chenilles ravageuses que tout le monde craint. Elles font de gros nids soyeux au bout des branches alors si j’ai bien compris il faut tirer à la grenaille pour tenter de couper la branche. Ces bestioles qui se déplacent comme leur nom l’indiquent en « file indienne » sont dangereuses pour les animaux et pour l’homme. Il ne faut surtout pas les toucher car leurs poils peuvent rendre aveugle, provoquer des problèmes de peau et gêner gravement la respiration.

Cet après-midi ils nettoyent, les pauvres ils sont blancs de partout car ils jointoyent : on approche du but et le résultat a l’air pas mal du tout. Les joints éclaircissent le bleu des faïences et ce n’est pas fini ! Je me réjouis enfin ! Il faut préciser toutefois que nos deux amis et nous-mêmes n’avons pas l’habitude de faire une salle de bains « rustique provençal » dont les carreaux ne sont pas vraiment des lignes droites… et les angles pas toujours évidents non plus à « gérer »!

Revenons » à demain : il y aura tous les appareils à poser. La douche, le lavabo et la baignoire à habiller MAIS, comme tous les deux jours il manque une petite pièce (le détail qui tue) à l’emballage vendu par Gedimat. JP ne fait que courir à Uzès pour tenter de trouver ce dont nous avons besoin. Aujourd’hui c’étaient le joint pour le WC, pièce entre le réservoir et la cuvette qui manquait, ainsi que la poignée de la porte de douche. Ils nous en ont refilé une en bois « en attendant » (c’est joli sur la porte transparente), l’autre que nous avons bien sûr déjà payée arrivera… on ne sait quand ! Le kit n’était pas complet et ils ne sont pas responsables, les pauvres, c’est le fournisseur… mais M… ils vendent et ne contrôlent rien de ce qu’ils reçoivent. Aucun matériel n’est commandé à l’avance et de plus, ils n’exposent plus les matériaux (ou à un mètre et demi du sol et encore car ils se les font voler) alors tout ce que l’on choisi, c’est sur catalogue ! Vraiment tout cela me fait penser non seulement à Peter Mayle mais aussi au livre que je viens de lire « La Ballade de Lila K.) que je vous invite à lire (voir ma rubrique « nos intérêts-loisirs » : Lectures).

Hector et Julien ne peuvent plus venir nous aider, ils doivent bosser « sérieusement » maintenant. Nos apéritifs du soir vont bien nous manquer… Vendredi soir on a fait des grillades et Sandra avec le petit Etienne se sont joints à nous, bien sûr. C’était très sympa mais je me suis retrouvée en milieu de soirée avec la Terre qui tournait autour de moi, malheur ! Ca fait longtemps que ça ne m’était plus arrivé, j’ai été malade, évidemment ! Je crois que j’ai un peu oublié de manger…

sdebain004.jpg   sdebain003.jpg   sdebain002.jpg   sdebain001.jpg  Lundi soir c’est FINI! Mardi ça sèche et on essaie d’enlever poussière et pollens! Mercredi on enlève la poussière et les restes de pollens. Je fais des lessives. Ne restent plus qu’à habiller tout ce carrelage par des étagères, des portes ou des rideaux, peindre les murs et le plafond, MAIS on peut ENFIN SE DOUCHER ET SE BAIGNER !!!

Jeudi matin on attaque la peinture des murs et du plafond : dsc0075.jpg   dsc0073.jpg

 dsc00871.jpg   dsc0072.jpg  Cerises sur le gâteau, la première figue a pointé au fond du jardin, j’ai reçu ma carte pour le site du Pont du Gard, si vous venez on pourra y parquer et entrer gratuitement et également nos permis de conduire français. OUF de OUF !

24 mars 2011

Les transformations de la chambre à coucher-bureau continuent pour attaquer la salle de bain…

Classé sous FRANCE l'Uzège — zuppigerjeanpierre @ 11:50

emoticone  Nous avons terminé la deuxième face de la chambre à coucher: après grattage et lissage de l’ancienne paroi séparatrice, pose de la couche de fond, peinture et collage de la liste au plafond puis enfin l’installation de la deuxième tringle et des derniers rideaux. Bien sûr il faudra repasser tout cela à la machine à laver après avoir démonté et remonté les deux autres faces… (oui, notre chambre à coucher-bureau a 4 parois… mais je ne suis plus à ça près…) soit quand tous les travaux seront enfin terminés. Satisfaits, la couleur nous plaît bien, nous nous sommes rendus chez IKEA d’Avignon pour acheter deux bibliothèques que ce n’était pas un luxe de remplacer. Je les avais achetées pour les chambres des deux enfants… lors de notre emménagement, à Berne il y a un grand nombre d’années ! Nous en voulions deux… et bien, pas de bol, dans cette immense magasin, il n’en restait qu’une ! Rage, désespoir, il nous faudra revenir… mais on a tant de plaisir à voir le Rhône et ses péniches se la couler douce devant le Palais des Papes ! Sans compter que pour notre petite voiture, deux cela aurait été peut-être un peu trop…

dsc03351.jpg  dbutsbain.jpg  dsc03402.jpg  dsc0352.jpg  dsc0355.jpg  … JP prend la porte mais ne s’en va pas…

Pour en revenir à notre « chantier », la dernière face comporte une armoire murale que JP désosse également, car à sa place viendront se loger une douche et le meuble miroir-lavabo… ceci est une autre histoire… Cette semaine nous sommes donc allés choisir des faïences et du carrelage. C’était difficile car les prix sont exorbitants. Néanmoins, dans la deuxième entreprise, nous faisons notre choix et en sommes très contents. Mais voilà que le lendemain, l’entreprise nous téléphone pour nous annoncer que certains carreaux ne sont pas renouvelés par l’entreprise italienne. Il faut y retourner et se décider pour autre chose mais parmi ce qui me plaisait et dans notre gamme de prix, le choix n’était pas vaste. Bref, en cherchant, on trouve. On recommence les croquis et tous les calculs, vraiment c’est l’embrouille… Heureusement, nous sommes arrivés chez quelqu’un de très compétent aux Carrelages du Duché et repartons à peu près rassérénés.

Pour finir de nous réconforter, la pluie a cessé. Nous avons été bien arrosés et c’est tant mieux… les amandiers ont perdu leurs pétales qui jonchent le sol comme autant de flocons disséminés; le pêcher, à son tour, est tout de rose vêtu. En une nuit les jacinthes ont poussé d’au moins 5 à 10 cm, les premiers iris bleu magnifique ont soudain éclaté et les bébés lézards (4 à 5 cm sans la queue), attirés par la douce température des murets, sont tous sortis de leurs lézardes, encore je crois un peu éblouis par cette clarté nouvelle et cherchant à se rassurer mutuellement face à ce monde nouveau…

mimars5.jpg  mimars1.jpg  dsc03361.jpg  mimars6.jpg  mimars7.jpg  dsc0090.jpg  dsc0379.jpg

JP continue de casser paroi de la salle de bain, porte de la chambre car maintenant y’en a une de trop… je ne vous dis pas ce qu’est le placo plâtre… une espèce de farine légère mais sûrement indigeste, qui s’enfile partout. Faut ce qui faut, on nettoiera… encore et encore ! Pendant ce temps, lorsque je ne fais pas les « tâches ménagères » d’ailleurs je ne nettoie plus beaucoup, c’est toujours le bazar… alors je modifie un peu le coin jardin à l’ombre, devant la porte d’entrée. Il a été fait en angle côté jardin et je n’aime pas ça… je veux le modifier par une petite haie en minis buissons vert et blanc, sous l’amandier (plus vaudoise tu meures…) en y laissant quelques touffes de thym bien sûr, mais surtout lui donner plus de clarté et une forme arrondie que je trouve plus accueillante. Côté maison, j’arrache les callas qui étouffent les iris et les repique derrière la maison. Dans de la terre de Bruyère je plante un hortensia blanc et une azalée rose. Ce sera notre petite terrasse sous l’amandier durant les journées trop chaudes… je vais terminer le coin en y mettant une arche de jardin avec de chaque côté un rosier blanc et un rosier rose. Je me réjouis de les voir pousser… Ce sera notre petite terrasse pour y manger aux heures les plus chaudes de l’été… Nous avons aussi plantés les pousses de rosiers « Paul’s Himalayan Musk » que Sylvie Paillex m’a envoyées, des grimpants splendides et robustes… ce sera beau.

20 mars 2011

Soirée « chant » à l’Ancien Evêché d’Uzès

Classé sous FRANCE l'Uzège — zuppigerjeanpierre @ 22:48

Dimanche 20 mars nous avons été à Uzès, toujours dans la salle polyvalente de l’ancien évêché - le quartier le plus beau d’Uzès (surtout de nuit, c’est magnifique) - ce soir aménagée différemment. Nous écoutons des choeurs et chorales qui donnaient un concert en faveur de Retina, association internationale luttant contre les maladies dégénératives des yeux.

Nous découvrons des choeurs de très bonne qualité, tous bien connus dans le Gard. Canto Quentin, Les Tontons, un choeur de 8 hommes bien sympas dont le répertoire est joyeux et super varié : Boby Lapointe, Nougaro. J’ai bien apprécié un choeur de femmes, ce qu’habituellement je n’affectionne pas particulièrement, trouvant à mon goût, les voix facilement  »criardes » ou trop poussées, celles-là étaient vraiment belles, ce sont je crois celles de Les Voix du Castellas. Puis venant de Nîmes, élite d’un immense choeur de 90 personnes, Vox Canora, le dernier choeur à se produire, leur Recette du Tournedos Rossini est un vrai régal et a été bissée. Après, durant la verrée pour laquelle évidemment nous sommes restés, le but étant aussi de faire un peu connaissance… nous avons parlé avec un des Tontons… ils seront à Blonay tout bientôt. Ce fut une très agréable soirée et le meilleur étant toujours pour la fin - le soir surtout – la sortie sur cette esplanade, dans ce beau décor moyennageux avec la rue de la Calade qui s’enfile entre les vieux murs.

4 mars 2011

Notre premier printemps autour de St-Quentin : une splendeur !

Classé sous FRANCE l'Uzège — zuppigerjeanpierre @ 21:46

dsc0346.jpg  dsc0340.jpg dsc03371.jpg dsc0335.jpg dsc03431.jpg Voici des bribes de notre jardin. JP pioche et pioche profond pour déterrer une sorte de palmier effrayant… ces feuilles sèches sont comme d’énormes pointes d’acier et j’ai eu peur plusieurs fois que Doudoune s’y empale et je n’ose pas imaginer mes petites chéries courir autour de lui… donc : suppression ! Quant à moi j’ai planté quelques jonquilles et crocus qui j’espère se multiplieront l’an prochain.

Les fleurs d’amandiers tapissent la terrasse car il y a un peu de mistral mais déjà les feuilles vertes pointent. Les jonquilles de la Mairie sont en fleurs, mes forsythias aussi. Le printemps s’est installé, je suis allée me promener dans la campagne et je ne résiste pas au plaisir de vous mettre sous les yeux ces quelques photos que j’ai eu du bonheur à prendre.

dsc0345.jpg  dsc0380.jpg  dsc03401.jpg  dsc0381.jpg  dsc0390.jpg  dsc0348.jpg
ces branches ne sont pas givrées mais couvertes de fleurs, je ne me lasse pas de les photographier et c’est trop dommage que je ne puisse y joindre leur parfum…

dsc0378.jpg  non ce n’est pas un troupeau de chevreuils en fuite mais la vie qui fuit ces splendides vieux ceps

dsc0375.jpg   dsc0374.jpg 

dsc0356.jpg  dsc0353.jpg  dsc0385.jpg  les ceps dansent l’arrivée du printemps

dsc0395.jpg  dsc0365.jpg  dsc0343.jpg ma jolie capitelle est aujourd’hui entourée d’herbe verte, pas comme au mois d’août…

2 mars 2011

A côté de Maison Carrée, on tourne en rond dans le Carré des Arts à Nîmes

Classé sous FRANCE l'Uzège — zuppigerjeanpierre @ 21:53

Dimanche avec Anouck… nous nous sommes rendues au musée d’art contemeporain… je me régale chaque fois que je « descends » sur Nîmes : c’est pas plus loin que de faire Peney-le-Jorat – Pully. J’en reviens pas d’habiter si près, c’est génial…

Nous y avons vu une exposition déroutante, celle des oeuvres de Larry Bell, un américain de la Côte Ouest qui vit actuellement au Nouveau Mexique et se passionne pour moduler des espaces, tricher avec la réalité, la lumière, travailler avec les reflets. Par exemple, nous avons pu nous asseoir l’une en face de l’autre, séparées par un miroir teinté tout à fait particulier (Time Machine)… chacune de nous deux se voyait dans le visage de l’autre (pauvre Chupinette…) nantie soudain de lunettes et de cheveux blancs, quant à moi j’ai, très furtivement, pris un coup d’jeune… nous avons tout de même constaté que nos visages, hormis le sourire, se correspondaient parfaitement… et puis une autre installation lumineuse dans un angle, comme son nom l’indique (Corner Lamp), faite à partir d’une plaque de verre et un spot, forme une sorte de « mandorle » – je découvre ce mot – d’environ 1.80 m. le bas donne l’impression d’être tout en profondeur alors que le haut semble venir en avant. Pas mal non plus !

Bref, ni architecture ni sculpture ni peinture. Quelques photos noir-blanc ou couleur, déclinées à des vitesses différentes, zoomées, travaillées comme déstructurées pour aboutir à une ambiance. Quelques résultats que j’ai bien aimé; autrement je ne suis pas trop touchée par ce genre d’art moderne.

Je préfère de beaucoup la sensibilité et l’expression de Serge Castillo, ce sculpteur espagnol, chaleureux, à l’accent bien d’ici, vivant à St-Victor-des-Oules, juste à côté de St-Quentin   :   http://www.sergecastillo.com/

http://sergecastillo.blogspot.com/

 

mes ouvrages |
masque |
La magie dans tous ses états. |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | création tecktonik de teck-...
| Club 3 & 4 Roues de l'O...
| ASSO-RANDO-CLISCOUET56