Famille-Amis-Echanges-Aquarelles

  • Accueil
  • > Archives pour juillet 2011

7 juillet 2011

Les vacances de Doudoune à St-Quentin

Classé sous FRANCE l'Uzège — zuppigerjeanpierre @ 23:06

                                   dsc0272.jpg    dsc0275.jpg
                                                                   après avoir couru, oreilles au vent, comme une pourchassée, Doudoune semble admirer, elle aussi, le coucher de soleil

Pendant que ses maîtres font du tourisme et des visites de famille au Québec, Doudoune nous tient compagnie et quelle compagnie! Elle ne nous lâche pas d’une semelle (surtout la première semaine, maintenant ça va un peu mieux) et surveille la voiture, les bruits de clés. Elle n’a pas manifesté d’ennui mais je pense qu’elle ne voudrait pas qu’on la laisse à notre tour. Elle nous connaît bien pour être venue souvent à Peney et ici aussi quelques fois.

La journée elle dort et n’apprécie pas forcément qu’on la dérange sauf pour des câlins ou aller en voiture. Elle ne tient même pas à courir mais plutôt à se promener, étalée sur les deux sièges arrière. Le soir venu, après le repas qu’elle sait quémander, l’heure de se dérouiller sonne! Elle fait le chevreuil en folie, un ballon, une vieille savate ou son doudou dans la gueule, autour de la maison ou dans les prés et champs alentours. Elle est adorable, gentille, sociable, câline mais c’est une vraie « tête de mule ». La prendre en ville est éreintant… les pigeons qu’elle veut bloquer (Doudoune est une Braque allemande, alors…), les autres chiens qu’elle veut saluer et si on s’attable, elle veut monter sur les genoux… et comme elle doit bien faire entre 25 et 30 kg. !!!

dsc0222.jpg  dsc0283.jpg  dsc0150.jpg  dsc0149.jpg  dsc0220.jpg ma patronne croit que je n’aime pas la chaleur !

dsc02211.jpg pas moyen de nettoyer mon tapis…   dsc02191.jpg que je déteste ne pas pouvoir entrer dans la chambre à coucher !

Mme D. n’aime pas boire l’eau dans un bol, elle aime boire au goulot de mon arrosoir ou alors encore mieux se délecter au bout du tuyau d’arrosage que JP lui tend. Prudente ou échaudée précédemment, elle se tient derrière lui et attend. Là elle se régale et boit probablement jusqu’à 2 ou 3 litres en plusieurs fois. Mais Youcha nous faisait aussi cela, je crois que c’est le plaisir de se faire rafraîchir le museau.

dsc0309.jpg  dsc0398.jpg  dsc0219.jpg  dsc0404.jpg sage comme une image avec les petites chéries je peux ressembler à une enragée… au jeu !

dsc02261.jpg   dsc02791.jpg petit virée en Camargue… je n’aime pas les chevaux !!!

Pas de piscine mais une douche avec brumisateurs, c’est parfait!

Classé sous FRANCE l'Uzège — zuppigerjeanpierre @ 22:56

dsc01821.jpg   dsc0186.jpg   dsc0144.jpg JP et Bernard se sont promenés à 4 pattes sous les lauriers-roses pour installer un tuyau de 50 m. qui aliment maintenant la douche dont je rêvais. Pas de grosses gouttes glacées qui vous « glacent » le dos mais une fine brume légère qui vous enveloppe le haut du corps, soit le bas ou les deux à la fois si vous préférez! ça j’aime bien et la première visite passée, j’en redemande, surtout quand la température monte à 35 degrés… je me réjouis de voir mes petites chéries faire les follettes là autour, j’espère qu’elles pourront s’en donner « à coeur joie ».

Avec Michèle et Bernard (le retour), nous découvrons Goudargues

Classé sous FRANCE l'Uzège — zuppigerjeanpierre @ 12:41

 

dsc0188.jpg Ils sont donc revenus et nous avons eu, comme chaque fois, beaucoup de plaisir à nous retrouver. Surtout qu’ils sont tellement beaux maintenant après ce régime d’enfer qu’ils ont vaillamment suivi. Mais rassurez-vous on ne s’est privé ni de rosé ni des bonnes choses de la table. Nous sommes même allés manger à L’Authentic de St-Siffret et avons bien apprécié. L’endroit est sympathique, la jolie cour intérieure est très agréable et le patron est accueillant. Une courageuse  »moinelle » est venue plusieurs fois nous piquer des morceaux de mie de pain dans la soucoupe pour nourrir ses petits juste au-dessus de nos têtes. J’en connais de ceusses qui n’auraient pas apprécié mais nous, oui !

 atterrir: dsc01741.jpg   picorer: dsc01822.jpg   dsc01762.jpg  puis repartir avec un bon morceau !

Pour nous rendre à Goudragues, nous avons traversé de très beaux paysages : les forêts de chênes verts dans les garrigues, de petits villages aux vieilles pierres et des champs de lavandes que les épis argentés de graminées apostrophaient. Sur la route Michèle a eu envie de s’arrêter sur une petite terrasse de bord de route, tout à fait typique de ces villages, pour prendre un verre de rosé. de nos chaises nous n’avons eu qu’à dégainer nos appareils de photos pour cueillir encore de très jolis papillons.

dsc0174.jpg   dsc01671.jpg   dsc0185.jpg   dsc0182.jpg   dsc0184.jpg

« La Venise du Gard« … on pourrait dire plutôt L’Isle-sur-la-Sorgue du Gard… ou le Annecy du Gard… bref, c’est mignon effectivement mais pas grand-chose à voir avec Venise… Nous avons très mal mangé au « Nat et Lau », on avait trop le creux et on s’est un peu précipités. Nous ne voulions pourtant qu’une simple salade gourmande. La salade était loin d’être fraîche, le foie gras non plus, quant au magret fumé… deux tranches « magrelettes ». J’ai retourné mon assiette mais la seconde était guère mieux. Nous avons bien ri car en commandant une bouteille d’eau gazeuse portant le nom de Vals… j’ai demandé s’ils avaient aussi des tangos… mal (pas grave) m’en a pris car qu’elle ne fut pas notre étonnement de voir arriver ensuite, avec le vin, deux grandes bières grenadines… ? « eh ben… vous n’avez pas commandé deux tangos ? »

dsc0192.jpg et … voilà les « tangos » !    dsc01981.jpg   dsc0191.jpg   dsc01901.jpg   dsc0228.jpg   dsc0230.jpg

Sur la place principale, sous les platanes bien sûr avec LA fontaine (comme j’aime) il y avait une foire sur l’environnement. Un herpétologue était présent et je me suis un peu attardée pour voir ses bestioles et insectes. Incroyable comme les enfants n’ont pas d’a priori et sont prêts à s’attendrir devant une sort d’iguane australien (en réalité un pogona witticeps) d’environ 50 cm aimant les caresses ou ne craignent pas de prendre en main ou autour du cou mygale ou serpent.

dsc0214.jpg   dsc0221.jpg   dsc0211.jpg

Mais Bernard et JP – aujourd’hui accros de la bricole - ont à nouveau réalisé diverses améliorations autour de la maison. Notamment tirer le tuyau de 50 mètres à quatre pattes sous les lauriers roses pour la douche-brumisateur de jardin ! Mais cela figure déjà quelques pages au-dessus.

3 juillet 2011

Lumineux souvenirs d’enfance

Classé sous FRANCE l'Uzège — zuppigerjeanpierre @ 21:51

Depuis quelques soirs j’ai eu le plaisir de découvrir devant notre porte sous les bosquets, les petits lumignons jolis des vilains vers luisants. C’est l’atmosphère des soirées de mon enfance à Servion qui affleurent à mon esprit. Ces petites lueurs vertes sous les buissons sont toujours un peu féeriques. J’en ai vu aussi l’autre soir sur la terrasse d’un restaurant où l’on mangeait avec nos amis. Petites lueurs dans l’obscurité… comme l’amitié quand il fait un peu sombre dans notre coeur…

dsc0181.jpg   dsc0180.jpg   dsc0177.jpg   dsc0176.jpg

Le ver luisant (Lampyris noctiluca) n’est pas un ver, mais un insecte de la famille des coccinelles que l’on peut voir dans nos jardins. Il est l’ami du jardinier car il se nourrit de petites limaces et d’escargots. En fait, c’est la femelle qui émet une lumière verdâtre durant les chaudes soirées d’été, afin d’attirer les mâles en vol. Elle n’a ni ailes ni carapace pour les protéger, ce qui lui donne l’aspect d’un ver. J’ajoute que sans son lumignon… elle est plutôt moche !

Mes luxuriantes lavandes sont squattées par de beaux visiteurs ailés

Classé sous FRANCE l'Uzège — zuppigerjeanpierre @ 12:03

dsc0078.jpg Abeilles communes et abeilles chapentières (bourdons noirs)  dsc0120.jpg  dsc0112.jpg ils creusent dans les bois secs des galeries jusqu’à 20 cm pour y placer leur provision de pollen qui alimentera leur progéniture. Ils ne piquent que rarement et s’ils sont agressés.

dsc0190.jpg   dsc0198.jpg j’ai beaucoup moins aimé entendre arriver cet sorte de frelon (encore non identifié) et qui mesurait vaillamment 4 cm. mais que l’abeille n’a pourtant pas craint (de tenter) de chasser

Scolie (Scolia flavifrons)  regardez bien cette photo (piquée sur Internet) la taille de l’abeille en bas de la photo à droite !
Voici la réponse claire qu’un collaborateur de L’institut Royal des Sciences Naturelles de Belgique IRSNB et à la Faculté des Sciences Agronomiques de Gembloux a eu la grande gentillesse de me fournir:  http://users.swing.be/entomologie/Guepes.htm
Ce n’est ni une guêpe ni un frelon, il s’agit de la grande scolie à front jaune (Scolia flavifrons) impressionnante bestiole mais inoffensive (toutefois ne pas prendre en main). Cet hyménoptère géant est un parasite des larves du gros coléoptère rhinocéros dans lesquelles elle pond son oeuf qui s’y développera. Elle se nourrit par contre sur les fleurs.

dsc00911.jpg  dsc0128.jpg  dsc01371.jpg  dsc0168.jpg  dsc0150.jpg  dsc0147.jpg
Flambé, Iphiclides podalirius:
de grande taille, entre 50 et 70mm. Espèce plus thermophile et de distribution moins vaste que le machaon. La limite septentrionale de son aire de répartition passe par la Belgique, le nord de l’Allemagne et de la Pologne. En Europe, cette espèce fréquente les plaines sylvatiques et les steppes arborées; elle est plus abondantes dans les endroits plantés de prunelliers, sa plante nourricière. Ce papillon est protégé dans plusieurs pays
(et notamment en Suisse comme le Machaon d’ailleurs, et c’est pourtant ceux que j’ai le plus dans mes lavandes… et ils se les chamaillent!)

dsc0117.jpg  dsc01241.jpg  dsc0116.jpg Machaon, Papilio machaon:
un des plus beaux papillons européens, vit également en Afrique du nord, dans la zone tempérée d’Asie, au Japon et en Amérique du nord. Au nord de son aire, il ne produit qu’une génération par an. L’adulte vole dans les prairies et les friches

dsc00931.jpg  dsc00891.jpg  dsc0156.jpg  dsc0148.jpg Citron, Gonepteryx rhamni:
le premier à être observé au printemps, par sa silhouette jaune vif voletant au dessus des maigres fleurs émergentes; il faut préciser que ce lépidoptère a un mode de vie et de reproduction particulier: les chenilles qui vivent à la fin du printemps sur les nerpruns, le fusain et le troène donnent des adultes qui émergent au début de l’été, puis estivent (diapause estivale) avant de réapparaître en automne et, pour finir, passent l’hiver (diapause hivernale) à l’abri avant de recommencer leur cycle au printemps suivant. La femelle est presque blanche tirant sur le vert pâle opalescent. Merveille, non ?

dsc0087.jpg   dsc0085.jpg Piéride du navet, Pieris napi:
un des papillons couramment observé à travers l’Europe, une espèce très variable répandue dans la zone paléarctique ainsi qu’en Amérique du nord. Elle donne trois générations par an; les chenilles grégaires au début de leur existence, se nourrissent des crucifères sauvages.

On s’en met plein les narines et plein les yeux ! Voyez plutôt : des abeilles qui butinent dès le premier rayon de soleil et bien sûr qui nous font un concert journalier, accompagnées de gros bourdons mais également de très jolis pipallons.

dsc0114.jpg  dsc0110.jpg  dsc0107.jpg  dsc0103.jpg 
Cynthia cardui, la vanesse des chardons appelée aussi « Belle Dame »

Vus de profil, de dos, d’en haut, tête en bas et de face (ben… comme il me regarde : bonjour vous!)  Toujours magnifiques. Quels beaux costumes, on dirait des petits humains prêts pour une parade ?

En voici encore deux autres que je n’ai pas encore identifiés avec certitude… Si vous les connaissez, n’hésitez pas à m’informer. Merci!

dsc0167.jpg Tabac d’Espagne (Argynnis paphia) est un papillon de la famille des nymphalidés. Il est très commun.

dsc0164.jpg   dsc0162.jpg Siléne (Brintesia circe) noir, avec une bande discale blanche et une plus. Espèce méditerranéenne en extension vers le nord. Ses oeufs sont dispersés en vol.

12

mes ouvrages |
masque |
La magie dans tous ses états. |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | création tecktonik de teck-...
| Club 3 & 4 Roues de l'O...
| ASSO-RANDO-CLISCOUET56