Famille-Amis-Echanges-Loisirs-Voyages

  • Accueil
  • > Archives pour septembre 2014

30 septembre 2014

Klimt et Vienne, un siècle d’or et de couleurs… les Carrières de Lumières aux Baux, c’est raté…

Classé sous FRANCE l'Uzège — zuppigerjeanpierre @ 22:21

… mais ce n’est que partie remise… nous pensions que fin septembre était le bon moment pour une visite tranquille, mais non… il y avait tant de monde que nous avons renoncé! Nous avons encore le temps jusqu’à fin décembre. Nous avons fait un bout à pied dans la forêt de pins en redescendant cette fois sous L’Oustau de Baumanière, puis sommes allés balader à Saint-Rémy de Provence, à Maussane-les-Alpilles, puis faire un tour à pied dans le village de Fontvieille, avec son église pas très vieille, un peu originale à deux clochers, dont l’un est  »embalconné ». Nous avons pris le petit coup de rosé apéritif bien installés sous les derniers rayons de soleil, sur la grande place du village avec toujours son carrousel et ses boulistes, sans pour autant retourner au Moulin de Daudet.
DSC_0349 DSC_0339 DSC_0347 DSC_0353 DSC_0359 DSC_0360 DSC_0365 DSC_0368

Les deux premières dents de Martin

Classé sous FRANCE l'Uzège — zuppigerjeanpierre @ 22:14

Les trois jours du Jeûne fédéral  sont un WE idéal pour venir nous trouver sous le soleil encore chaud de fin d’été. Quel bonheur de revoir notre petit Martin, comme il a grandi et forci en un mois… il est magnifique ce trésor ! Il aime tirer la langue, sûrement parce qu’il a déjà deux belles premières dents en bas… il n’y a pas intérêt à laisser son doigt trop longtemps… Il mange tout ce qu’on lui donne avec plus ou moins d’appétit mais sans rechigner. Comme Amélie au même âge il adore les tranches de citron. Mais il est encore si petit qu’il lui a fallu quelques heures pour se réhabituer à nous. Il adore tellement quand maman lui fait l’ascenseur ou lorsque papa lui fait le Grand 8… ça promet et il aura de qui tenir… Seule petite déception, mais c’est assez normal, notre petite Caramelle a peur de ses mouvements encore mal maîtrisés et sent qu’il ne faut pas trop s’approcher, donc elle se tenait à 50 cm. au moins…

DSC_0274 DSC_0279 DSC_0252 DSC_0253 DSC_0262 DSC_0311

24 septembre 2014

Escapade dans l’Aveyron du sud, sur les plateaux du Larzac

Classé sous FRANCE Aveyron LARZAC — zuppigerjeanpierre @ 19:46

LA COUVERTOIRADE à 2 h. 30 de chez nous… (commune du Parc naturel régional des Grands Causses) fondée par les moines (soldats également…) Templiers sur la route du sel au XIIe. Une petite escapade donc dans le sud de l’Aveyron avec pour but de découvrir ce village dont on nous a souvent vanté l’authenticité et qui vient de passer sur Arte jeudi 25 septembre (TF1 aussi). Ce magnifique petit village (mini Carcassonne) se situe sur le plateau du Larzac et n’a bénéficié de l’eau courante que dès 1975. Auparavant, par un système de chenaux en pierre ou en bois soutenus par des « corbeaux », l’eau de pluie était récoltée; chaque maison, séparée de sa voisine par un étroit passage de 50 cm. permettait de remplir les citernes individuelles. La rue principale était en terre battue jusqu’en 2006, elle est maintenant encaladée (je tremble de vous sembler soudain pédante, mais j’ai appris ici qu’une calade est une rue « pavée » de pierres posées sur la tranche) ! Les fils électriques et autres câbles sont enterrés, seules les antennes TV sur les toitures témoignent du présent. Les boutiques, échoppes n’ont pas encore envahi le village comme aux  Baux de Provence, juste un commerce de beaux cuirs travaillés par des tanneurs, un tisserand, une boulangerie produisant sur place les délicieux « biscuits à la broche » (merveille avec le café du matin : une pâte coulée lentement et régulièrement en couches successives sur un moule conique tourné à la broche sur feu de bois) et deux discrets cafés restaurants très sympathiques. C’est sur l’une de ces terrasses que l’on nous a dit vouloir préserver le village de l’invasion d’étrangers commerçants pour le laisser appartenir à ses habitants. Bravo ! mais cette très belle intention résistera-t-elle au temps et au profit ? Je le souhaite !

DSC_0118 DSC_0069 DSC_0074 DSC_0081 DSC_0073 DSC_0088 DSC_0087  DSC_0097 DSC_0099

LE CIRQUE DE NAVACELLES : enfoui 325 m. plus bas, au cœur des gorges de la Vis, est une curiosité géologique naturelle (à laquelle la main de l’homme a contribué); il est « à cheval » sur les départements du Gard et de l’Hérault. On l’admire du haut des Causses de Blandas ou du plateau du Larzac. Le sculpteur Paul Dardé aurait dit : « on pourrait y cacher la Tour Eiffel !« .Pour atteindre ce méandre verdoyant formé par le détournement de la Vis, il faut descendre… mais en bons Suisses ce n’est pas la descente vertigineuse toute en lacets serrés qui nous arrête, nous « sombrons » dans un havre de paix, sur « l’huître » ou « rocher de la Vierge », où coule, paisible aujourd’hui, la Vis qui s’étire en une très jolie cascade d’environ 8 à 10 m. Une vingtaine d’habitants se partagent trois pâtés de vieilles maisons grises (dont une ou deux datent du Xe), de beaux arbres et dans la prairie poules et oies picorent en liberté. Ce méandre fertile dans lequel pousse la luzerne. La faune et la flore sont exceptionnelles ici.
DSC_0014 DSC_0016 DSC_0039 un indien et une grand-mère nous surveillent DSC_0045 DSC_0051 DSC_0056

Le Causse du Larzac : un plateau karstique splendide de 1000 km2 (vous voyez, j’aime le Jura et ça lui ressemble, mais en tellement plus vaste qu’on croirait voir le bout du monde). Elle est tellement belle cette région sauvage, aride, modelée par des siècles de passages de troupeaux et d’entretiens agricoles. Piquée ici et là de buissons épars gris, jaunes, des buis vert foncé, des genévriers puis par endroits un groupe de sapins, des rochers ruiniformes (comme ma tête d’indien juste plus haut), des chênes noirs, de la terre rouge et des troupeaux de moutons, parfois quelques vaches. Les brebis fournissent leur lait pour la fabrication du fameux roquefort. Vous souvenez-vous des années 70 lorsque qu’un projet d’agrandir la zone militaire de La Cavalerie avait mobilisé plein d’opposants venant de toutes parts pour soutenir les paysans… ? on en retrouve quelques-uns de ces 68tards (même des Hollandais) bien enracinés et très heureux. Si j’avais 20 aujourd’hui je suivrai probablement un de ces « défenseurs » pour un temps… ;-)) Lorsque l’on vient de Paris via Clermont-Ferrand, la porte d’entrée en est le beau Viaduc de Millau. Ces trois sites font partie des Causses et des Cévennes inscrits aux patrimoine mondial de l’Unesco en 2011.
DSC_0010 DSC_0067 DSC_0164 DSC_0193

Nous nous arrêtons aussi dans le très pittoresque village de Ste Eulalie de Cernon, une des premières paroisses de l’Aveyron au VIe, berceau des Templiers qui y construisirent une très grande commanderie, mais surtout pour aller voir ce qu’est le fameux « vélorail ». Des chariots à deux sièges-pédaleurs et un petit banc pour les enfants. Pas de chance, il est en entretien et ne fonctionnera que demain… zut on aurait bien fait un petit tour dans les collines : montée en petit train et redescente en vélorail par le viaduc et les tunnels. L’idée est super et remporte semble-t-il un grand succès.
DSC_0133 DSC_0138 DSC_0139 DSC_0140 P1160433 DSC_0147 DSC_0149 DSC_0128 P1160429

L’orage est arrivé durant la nuit, un orage violent. Dans notre joli petit gîte si mal pratique, si peu confortable et pas très propre l’électricité a cédé. Tant pis puisque nous n’avions même pas une bouilloire pour nous faire thé ou café et que mon mobile a une lampe de poche intégrée ! Une adresse très médiocre cette soit disant chambre d’hôtes… Nous avons pris, sous la pluie, le chemin du retour en direction du soleil que nous retrouvons radieux sur une terrasse à Sylvanès.

L’orage violent est arrivé durant la nuit. Dans notre (joli sur photo) petit gîte si mal pratique, si peu confortable et pas très propre, l’électricité a cédé. Tant pis puisque nous n’avions même pas une bouilloire pour nous faire thé ou café et que mon mobile a une lampe de poche intégrée ! Une adresse très médiocre cette soit disant chambre d’hôtes de « La Salvétat du Larzac »… Nous avons pris, sous la pluie, le chemin du retour en direction du soleil (soit la direction contraire au Mont Aigoual sur lequel nous voulions grimper…) que nous retrouvons radieux sur une terrasse à Sylvanès. Un tout petit village qui compte une belle église  abbatiale que nous n’avons hélas pas pu visiter entièrement. Pour nous consoler nous voulions nous rendre pas loin sur le site d’une église orthodoxe toute en bois, arrivée en pièces détachées de la forêt de Kirov en Russie et remontée ici en 1994 sans clou ni cheville. Malheureusement, l’orage avait défoncé le chemin d’accès et il a été impossible de passer, même à pied. L’orage de la nuit a causé bien des dégâts et les trax, pelles mécaniques et camions sont à l’œuvre. C’est boueux et très glissant, des arbres ont été déracinés. Finalement, nous arrivons à en perdre le soleil pour nous retrouver dans le brouillard dense au col de Coustel à presque 900 m. mais de belles images s’offrent à nos yeux : des châtaigniers vigoureux et  des bruyères bicolores splendides. On est dans la ouate et c’est ce que l’on préfère… Une superbe entrecôte dans un pub de motards à Hérépian et on roule pour Saint Quentin ! On verra le Mont Aigoual une autre fois !
DSC_0219 DSC_0220 DSC_0221 DSC_0197 DSC_0228 P1160445 P1160446 DSC_0239 DSC_0244

 

Ma soeur et notre fils nous rendent visite quelques jours

Classé sous FRANCE l'Uzège — zuppigerjeanpierre @ 14:23

Jojo est arrivée pour une semaine et nous sommes allés passer une très chouette soirée à la guinguette Mal de Mer à Aubussargues, on a vraiment bien ri quand JP s’est retrouvé « embarqué » pour une pêche « à sec » … La soirée était en faveur de l’Association Autrem’Handi. Un clip video « L’amour autrement dit » nous a été montré : magnifique travail de groupe !  L’Art à Tatouille, fondé par Roland Ramade auteur-compositeur-interprète (anciennement Regg’Lyss – « Mets de l’huile petit homme »…) oui merveilleux homme que la poliomyélite  n’a pas épargné et dont la voix et les textes nous font parfois monter les larmes, la soirée a été chaleureuse, joyeuse pour tous.

DSC_0004 DSC_0028 DSC_0071 père et fils projettent le futur barbecue… et le reste… ?  P1160404 P1160339

Nous avons fait un saut à Goudargues, notre petite Venise du Gard (moi je dis plutôt : notre petit Annecy… ;-) )  et un soir avons été prendre un pot et admirer les illuminations du Pont du Gard !

Lorsque nous avons eu la joyeuse surprise de voir arriver notre fils (quel bien ça fait de passer de longs moments avec lui…) pour quelques jours nous sommes allés ensemble à La Roque sur Cèze (l’un des « PLUS BEAUX VILLAGES DE FRANCE », je vous le rappelle) puis aux Cascades du Sautadet. Lorsque JP est allé chez son toubib pour voir si enfin cette maladie de Lyme (borréliose) était enfin enrayée, nous nous sommes promenés dans les beaux Jardins de la Fontaine à Nîmes. Des moments de bonheur malgré l’absence de nos petites chéries, à l’école; je fus triste de voir repartir notre fils, les jours passent si vite !

IMG_1108 IMG_1102 P1160381 P1160379

La Roque sur Cèze P1160391 rue du Rompe-cul : DSC_0101 DSC_0103 P1160395 DSC_0114 DSC_0120

2 septembre 2014

Ménage à trois, avec Caramelle

Classé sous FRANCE l'Uzège — zuppigerjeanpierre @ 18:01
Au début de l’été nous avons gardé un mois le caniche-bichon d’une connaissance hospitalisée et avons eu la joie de constater que je ne faisais pas d’allergie avec lui. Nous avons constaté aussi que malgré ses 11 ans il s’était terriblement attaché à nous après une semaine déjà (sans pour autant renier sa maîtresse lorsqu’elle est revenue). L’idée d’adopter un chien est revenue me tarauder… mais il était impératif qu’il soit de  »mêmes poils ». Le 2 septembre, nous avons choisi d’adopter notre petite grand-mère de 11 ans dont nous fûmes immédiatement persuadés que personne ne la voudrait. Elle était dans un tel mauvais état, si moche, malgré les bons soins de la vétérinaire du refuge de la SPA de Vallérargues. Ils l’avaient « récupérée » de la fourrière deux semaines auparavant. C’est grâce à une enquête qu’elle a finalement été sauvée : ils nous ont dit qu’on ne lui voyait plus les yeux, elle était couverte de très nombreux et vieux excréments de la tête aux pattes à tel point qu’ils n’ont eu comme solution que de la raser en se bouchant les narines puisqu’elle dégageait une odeur pestilentielle, la pauvre. Les dents et gencives si abîmées qu’il a fallut lui en arracher une bonne partie. Elle n’avait plus de voix et toussait. Pauvre petite tête hirsute de punkette  (on lui en a laissé, nous dit-on, sur la tête pour qu’on voie encore que c’est un chien…) brandissant une petite dent en avant.
Nous l’avons choisie et emmenée vers les 15h., à 16h. elle a subi, toute résignée, un premier toilettage avant d’entrer chez nous. Quand la dame du toilettage, que j’avais prévenue, l’a vue, elle a mis ses mains sur ses joues et m’a dit : « mon Dieu, comment vais-je faire ? » Elle est ressortie avec une allure normale. A la maison elle a fait de petits tours dans le jardin, humer un peu sur la terrasse. Après tant d’émotions, je l’ai mise dans son couffin et je vous promets qu’elle m’a regardée au fond des yeux… puis s’est vautrée en branlant sa petite queue dégarnie. Depuis elle a « repris un bain » chez nous, je lui donne un complément alimentaire pour que ses poils repoussent car l’hiver va arriver… de dos elle ressemblait à un lémurien…
Bien sûr à son âge elle a quelques problèmes de santé à soigner et des yeux en mauvais état (cataracte), d’un œil elle ne voit plus, mais nous espérons lui …permettre de vivre de très douces dernières années. Elle est adorable, intelligente, affectueuse, joyeuse et obéissante. Nous sommes très contents de notre choix. En dix jours elles s’est métamorphosée ! Elle n’a plus l’air résignée et a retrouvé de l’assurance et des attitudes de chien pour jouer; l’autre jour elle a aboyé eu elle-même l’air très étonnée. Ses poils repoussent bien et elle a aujourd’hui un joli duvet que je coiffe et elle se régale ! Elle ne me lâche plus d’une semelle… On est très satisfaits ! Les moments les plus durs ont été ceux que l’on a passés au refuge entourés de tous ces chiens espérant une nouvelle chance. Les chats sont plus indépendants et pour ceux en liberté, semblent ne pas trop souffrir.  IMG_1123 IMG_1126 IMG_1129 Ils sont sur la banque du bureau, dans une caissette de documents, perchés sur l’avant toit, papattes en rond dans le massif de plantes sous l’olivier…  mais les chiens, eux, ils font tellement pitié, le choix est dur ! Mais voyez cette métamorphose déjà :
DSC_0003 DSC_0009 DSC_0018 toute timide encore DSC_0025 IMG_1077[1] petit lémurien
APRES quelques heures : IMG_1113[1] DSC_0032 IMG_1079[1] et suite dans un mois… promis !
12

mes ouvrages |
masque |
La magie dans tous ses états. |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | création tecktonik de teck-...
| Club 3 & 4 Roues de l'O...
| ASSO-RANDO-CLISCOUET56