Famille-Amis-Echanges-Aquarelles

2 octobre 2019

Quelques jours en bord de mer, ça vivifie !

Classé sous FRANCE l'Uzège — zuppigerjeanpierre @ 19:47

Ici on a les moustiques et en Camargue je ne me suis pas fait piquer, ou juste une ou deux fois ! J’ai profiter quelques fois de la plage, seule ou avec JP. Nous n’aimons plus beaucoup le Grau du Roi où nous n’avons plus accès au bord de l’eau du canal comme autrefois… et où les gens se promènent en training ou dans des tenues indécentes, où à 10h30 lorsque vous demandez un café on vous répond : « à c’t'heure là on ne sert plus de boissons chaudes ! » et où les hauts-parleurs hurlent que l’on ne peut pas se parler… il faut changer de bord…

Le premier jour il faisait couvert et quelques gouttes de pluies, nous sommes allés au cinéma voir « Fourni »… bon, le cinéma est très bien mais le film, gentillet, je ne m’en souviens déjà plus très bien ! Au Capriska nous avons très bien mangé ! Un soir à La Grande Motte pour retrouver Silvana et sa copine nous avons opté pour un resto décrit dans le magazine du Capriska : très bon italien et sympathique soirée. L’apéro sur le port était très agréable !

Puis un matin de bonne heure nous sommes partis en jeep avec une guide adorable, passionnée et passionnante à travers les salins d’Aigues-Mortes. J’ai appris bien des choses et vu plein d’oiseaux spécifiques à la Camargue : le Cormoran, pourquoi on l’aime pas et pourtant on devrait… l’élégante avocette, le héron cendré, l’aigrette sur le dos d’un cheval trottinant, les foulques plongeuses, les canards colorés, des faucons, des buses, dodus gravelots et autres mouettes, sternes et goélands sans oublier les flamants qui règnent en maître sur ces nappes salées pour trouver leur nourriture dont les autres oiseaux ne veulent pas ! Ils ne survivraient pas à la disparition ou à l’assèchement complet de ces zones humides et salées… notre guide nous a montré aussi par le truchement d’un téléobjectif puissant la nurserie de ces flamants roses, environ 400 jeunes sur une bande de sable ! En dehors de la beauté de tous ces oiseaux, les paysages sont magnifiques de couleurs, de lumière et j’y serais bien restée l’après-midi encore. Sur le sel je n’ai pas retenu grand’chose : 8 hectares et trois sortes de sel ! L’alimentation, le sel pour les routes selon la température : gelées, et celui pour les routes enneigées (ça on connaît car en Suisse nous n’avons pas de salins vraiment mais de la neige et du gel, oui ! C’était magnifique !

IMG_6674 DSC_6315 DSC_6237 DSC_6226

 

Laisser un commentaire

mes ouvrages |
masque |
La magie dans tous ses états. |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | création tecktonik de teck-...
| Club 3 & 4 Roues de l'O...
| ASSO-RANDO-CLISCOUET56