Famille-Amis-Echanges-Aquarelles

7 juin 2020

« J’entends des regards que vous croyez muets » et « 50 ans »

Classé sous FRANCE l'Uzège — zuppigerjeanpierre @ 14:00

J’ai entendu Arnaud Cathrine à LGL et le titre de son livre « J’entends des regards que vous croyez muets » m’a tellement plu que je l’ai acheté. J’ai lu ces 65 histoires (volées) dont certaines font dix lignes. La plupart me paraissent banales et quelques-unes m’ont touchée. Le commentaire ci-dessous est un peu dur mais je le comprends bien ! En fait, je suis déçue !!!

https://www.actualitte.com/article/livres/confondre-une-ebauche-avec-un-tableau-de-maitre/95449

Ceci dit, un soir je peinais à m’endormir car j’écrivais les miennes, de petites histoires. C’est facile, la tête sur l’oreiller et l’esprit en semi-léthargie… Je vous en livre une ci-dessous, sans voler personne :

J’aime bien ma voisine du dessous. Elle est veuve, a l’âge de ma mère. Je crois deviner qu’elle a dû faire preuve de courage dans sa vie. Je la trouve gaie malgré ses yeux tristes. Elle me dit : « 50 ans ! vous êtes jeune encore… ». Parfois elle m’appelle depuis son balcon et, si elle ne monte pas, je descends : nous prenons une coupe de champagne ensemble. Elle a la clé de l’appartement de mon voisin de palier, un vieux monsieur adorable de bientôt 90 ans, un cancer très installé finit de le ronger. Ils se connaissent depuis plus de 40 ans, elle passe le saluer tous les soirs. Lui m’a dit il y a quelques jours: « ils veulent me mettre dans un home de fin de vie, je ne veux pas ! »

Un soir, ma voisine sonne à ma porte après avoir passé chez Monsieur qui ne répond pas, qui ne bouge pas de son fauteuil devant sa TV allumée. Elle n’ose pas s’avancer, me demande si je veux bien m’approcher de lui. Peut-être que le courage c’est comme le capital solaire… un jour il est épuisé… Avec mes 50 ans, j’ai encore probablement de « la marge »,  alors je m’avance vers son fauteuil. Il semble dormir, il a une température normale. J’appuie sur le bouton d’alarme de sa montre : 20 minutes plus tard trois ambulanciers sont avec nous. Il est mort, il y a peu de temps. Chamboulées, chacune rentre dans son logis pour s’y réfugier et se récupérer; pas de champagne ce soir ! Elle se repassera le film de sa vie et moi j’imaginerai la suite de la mienne, 50 ans… c’est encore jeune… !

Laisser un commentaire

mes ouvrages |
masque |
La magie dans tous ses états. |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | création tecktonik de teck-...
| Club 3 & 4 Roues de l'O...
| ASSO-RANDO-CLISCOUET56