Famille-Amis-Echanges-Aquarelles

28 mai 2010

Bénidorm et son bord de mer

Classé sous ESPAGNE Costa Blanca — zuppigerjeanpierre @ 13:08

benidorm022.jpg photosjp022.jpg benidorm020.jpg photosjp007.jpg benidorm012.jpg benidorm008.jpg  bocairent077.jpg

Un bord de mer bétonné bien sûr mais dessiné par des architectes! L’idée de vagues blanches est pas mal, mais en conclusion, c’est sûrement mieux vu du ciel, alors… Le long de la promenade, pour nous aider à digérer par exemple, il y a des engins « sportifs » à pédalier, de quoi se refaire des biceps, courir sans avancer… y’a donc pas que les terrasses « à traîner »… on a bien rigolé en testant ces engins de torture. Au bas de la ville, dans laquelle on dirait qu’il n’y a que des boutiques de plages, existe, adapté à un gros rocher, un promontoire joliment aménagé, duquel on voit des deux côtés la même chose: des plages à perte de vue, quelques palmiers et des immeubles, encore des immeubles. Le haut de la vieille ville autour de l’église est plaisant, sans plus.

benidorm003.jpg  photosjp021.jpg  photosjp019.jpg  benidorm013.jpg  plagevillajorosabenidorm014.jpg  plagevillajorosabenidorm007.jpg  plagevillajorosabenidorm023.jpg

 

 

Tranquille village de Busot et les Cuevas de Canelobre (grottes)

Classé sous ESPAGNE Costa Blanca — zuppigerjeanpierre @ 11:57

Après une journée agréable sur l’île de Tabarca, nous reprenons la route des vallées et collines pour aller visiter les grottes de Canelobre perchées à 700m. J’ai le pied qui m’embête donc je n’entrerai pas. J’admire le paysage en attendant que JP ressorte des entrailles de la montagne. Il est content, il les a trouvées très belles et je le crois !

cuevasbusotappart036.jpg   cuevasbusotappart021.jpg   cuevasbusotappart028.jpg   findesvacances018.jpg   findesvacances009.jpg   findesvacances012.jpg

Nous nous arrêtons ensuite au petit village de Busot, en faisons le tour à pied. C’est mignon et nous arrêtons pour manger dans un des deux seuls petits restos que nous avons vus. La patronne du CA TONO restaurante, Plaza del Ayuntamiento 7, parle très bien le français avec l’accent du Maghreb. Elle nous raconte être venue ici vers les 10 ans avec ses parents qui quittaient Casablanca. Son père voulait aller à Grenoble mais au débarquement du bateau à Alicante des amis les ont reçus et emmenés à Busot. Il choisira d’y rester avec sa famille, il y a été heureux et sa fille ne regrette rien, elle adore « son » coin de montagne… faut dire que l’on pourrait se croire au Maroc, c’est vrai. Elle m’a servi un genre de confit d’agneau fondant et caramélisé à souhait, par contre le vin de la casa… un peu rude ! Sympa !

cuevasbusotappart038.jpg   cuevasbusotappart048.jpg   cuevasbusotappart053.jpg   cuevasbusotappart045.jpg   cuevasbusotappart043.jpg   findesvacances020.jpg   cuevasbusotappart054.jpg

 

 

 

27 mai 2010

Alcoi et Bocairent (arrière pays d’Alicante)

Classé sous ESPAGNE Costa Blanca — zuppigerjeanpierre @ 16:48

Alcoi, dommage aujourd’hui il ne fait pas très beau mais on décide de grimper quand même dans l’arrière-pays, au travers des hautes collines. Environ 30 km de route sinueuse. Le paysage est beau : aride, des pins, des chênes, des genêts qui, malheureusement sans soleil, perdent leur vif éclat jaune or que j’aime tant.

photosjpdu110510002.jpg avec ma soeur on cause et on rit…  bocairent019.jpg   bocairent022.jpg

En arrivant on voit la ville d’Alcoi accolée à la Serra de Mariola, j’ai pensé à Gordes, car elle construite sur un rocher, voire se disperse sur plusieurs. Elle occupe à une altitude de 600 mètres, un territoire d’environ 120 km2 et se compose d’à peu près 63’000 âmes. Alcoy est la capitale de la Comarque de l’Alcoià. Durant la guerre civile d’Espagne, la cité est devenue une place forte de l’anarcho-syndicalisme. Elle vit depuis de longues années de l’industrie, textile, papier, confiseries. Des ponts au-dessus des ravins vertigineux, hélas je n’ai pas trouvé celui qui me permettait une vue générale sans fils électriques. J’ai beaucoup aimé cette ville riche de ruelles, sa très jolie place carrée en arrière de la Mairie. J’ai adoré ses hauts de rues en dentelles de fer à lumières – je ne trouve aucune explications à ce sujet – son église Santa Maria à la coupole de tuiles bleues, comme souvent dans la région d’ailleurs. Il y a de magnifiques immeubles art déco et art nouveau, de très mignons jardins avec étang et pigeonniers. Sur la place principale par laquelle nous sommes arrivés il y a au sol d’originales lampes qui font penser à des casques. Mais on n’est pas là pour rigoler… on prend un cortado sur la jolie place carrée et on continue la route sur Bocairent.

bocairent068.jpg  bocairent035.jpg  bocairent015.jpg  bocairent013.jpg  bocairent012.jpg  bocairent036.jpg des casques lumineux à même le sol… 

Bocairent  une bourgade étonnante dans laquelle on descend par de petites rues, passant sous une belle arche pour accéder à la place principale, pleine de charme. Elle fait penser à Gruyères… j’aime bien trouver des ressemblances, il est si difficile d’inventer et la vie est un éternel recommencement… Le peintre Juan de Juanes (1523-1579) – qui n’est pas de mes connaissances – y mourut et y a un musée. Autour de la place principale, les hautes maisons s’accrochent au flanc de la colline. Par une ruelle en pente, on accède à l’église qui abrite un intéressant musée. Malheureusement il pleuvignait, le temps de croquer quelques tapas, de faire un rapide tour dans ces escaliers larges mais glissants, d’admirer de vieilles façades, de jolies fontaines, voilà le moment de s’en redescendre vers les playas.

bocairent039.jpg  bocairent059.jpg  bocairent051.jpg  bocairent053.jpg  bocairent0631.jpg  photosjpdu110510015.jpg  photosjpdu110510017.jpg

 

 

 

 

Santa Pola (Alicante) et San Joan

Classé sous ESPAGNE Costa Blanca — zuppigerjeanpierre @ 12:37

santapola025.jpg       santapola049.jpg

Santa Pola est une petite ville, à 9 m. d’altitude… son port de plaisance se trouve accolé au port de pêche qui est celui que j’ai préféré car des pêcheurs il y en a, on peut les voir travailler et discuter au retour de la mer, avec leurs barques chargées de caisses de poissons. Les filets sèchent sur les quais et certains peuvent être réparés sur place. Mais tous s’accordent à dire aussi qu’il y a beaucoup moins de poissons qu’il y a vingt ans.

santapola041.jpg  benisantabarbara001.jpg  santapola0171.jpg  santapola012.jpg  santapola009.jpg  santapola006.jpg

En ville, il y a comme toujours de jolies places, des fontaines et un belle muraille : le Castillo de Santa Pola. A l’intérieur, une grande cour carrée élégante, partiellement bétonnée hélas, avec tout de même des armoiries en mosaïque, des arrangements en briques et un musée dans un angle bien sûr avec, pour l’été, un restaurant. Ensuite nous avons été boire les cortados dans un bar où nous avons rencontré un Sévillan qui a parcouru le monde au volant d’un camion et nous a chanté – avec Suso – quelques bribes d’un ou deux chants traditionnels.

alicantejp027.jpg quelle piste choisisr?         santapola036.jpg  benisantabarbara003.jpg    santapola047.jpg  santapola048.jpg

San Joan rien d’original, un bord de mer bien aménagé, deux excellents restaurants, un italien et un (b)vasque (vous savez bien sûr que dans la plupart des cas le V se prononce B ici et dans toute l’Espagne) très sympathique dans lequel la patronne parle un français parfait. De jolies statues sur le quai, la mer, et encore la mer après la plage. Nous avons fait une brève balade sur le bord de mer, en-dehors de la ville, et c’était beau comme un bord de mer encore (presque) vierge !

alicanteelche001.jpg  alicanteelche007.jpg  alicanteelche003.jpg  photossuso004.jpg  photosjp017.jpg  alicanteelche121.jpg  alicanteelche116.jpg

 

 

 

26 mai 2010

Alicante – Elche

Classé sous ESPAGNE Costa Blanca — zuppigerjeanpierre @ 13:49

alicanteelche187.jpg le rosado esst excellent! alicanteelche198.jpg

Bon 60ème anniversaire JoJo – nos voeux affectueux !

Alicante est une ville d’environ 330’000 habitants, au sud-est de l’Espagne, construite au centre d’une plaine bordée de collines d’environ 160m. Après la guerre d’Algérie, beaucoup de Pieds-Noirs effectuèrent un « retour aux sources » (de leurs pères. Son bord de mer est assez joli et bien équipé: parking pratiquement sous le port de plaisance fleuri, yachts pouvant rivaliser avec ceux de St-Trop mais pas de « cinéma » sur les ponts. Une très belle promenade (La Explanada) dallée de grandes mosaïques brillantes et ondulantes, noires, brunes et beiges, sous les magnifiques palmiers et les grandioses banians (figuiers d’environ 200 ans). Un auditorium ouvert est construit au milieu (ça doit être pas mal…) A cette saison, juste quelques marchands de pacotilles ont ouvert leurs petits commerces. Dans l’allée attenante et sablée: des bancs, des buvettes et marchands de glace, c’est agréable. Du haut de sa Butte de Benacantin, haute de 169m. la forteresse du château de Santa Barbara (magnifique au coucher du soleil) veille sur la ville. C’est un très beau site bien entretenu sur lequel on peut monter depuis le bord de mer en ascenseur. La vue depuis là est bien sûr magnifique sur les environs d’Alicante. On y accède en voiture ou en marchant un peu plus par le parc de l’Erata, désert lors de notre visite, à 8h30 le matin après avoir accompagné à l’aéroport Jojo et Suso.barbara

benisantabarbara046.jpg   benisantabarbara0501.jpg   benisantabarbara038.jpg   benisantabarbara037.jpg   benisantabarbara032.jpg   benisantabarbara022.jpg Santa Barbara

L’intérieur de la ville est riche de places et placettes ombragées, très colorées et animées. Toutes sont équipées de bancs presque chaque fois différents et surtout de jeux pour les enfants. De nombreuses très belles fontaines et sculptures. Celle de la Plazza de Toros est impressionnante; nous ferons un saut de l’autre côté de la rue, au Musée de la tauromachie (dans les couloirs de l’arène où de valeureuses têtes naturalisées – de taureaux évidemment -  nous fendront le coeur, hélas nous ne pourrons que guigner dans le centre de l’arène car elle ne s’ouvre que lundi pour les visiteurs! Son vieux marché (Mercat Central d’Abastos), en bordure du vieux quartier de Santa Cruz – coeur palpitant – d’Alicante, est magnifique de l’extérieur et l’intérieur richement et joliment achalandé de fruits, légumes, viandes, poissons. Le 28 mai 1938, pendant la guerre civile, un bombardement fit ici 300 morts… comment imaginer?

Bien sûr, sur la Rambla de Méndez Nunez, beaucoup de terrasses sur les trottoirs, et sous des arbres en ce moment fleuris de petites fleurs fines à 4 pétales mauve, diffusant un parfum envoûtant comme du jasmin. Les ramblas J’aimerai savoir leur nom, alors si vous le connaissez, n’hésitez pays à me l’apprendre. Donc, les terrasses ouvrent les unes après les autres.  De très beaux immeubles anciens, surtout dans les ruelles. Les dessous des jolis balcons sont en carrelages, les panneaux des noms de rues aussi. Ici, ce n’est plus l’Espagne comme j’aimais, ne fleurit plus sur les balcons ou aux fenêtres le linge bariolé. Je me laisse dire qu’elle a beaucoup changé en 20 ans. C’est une jolie ville, sympa aussi, mais qui ressemble, en apparence, à tant d’autres. La plupart des vitrines des magasins, font juste un peu démodé.

Le soir, quelques vieilles ruelles sont entièrement transformées en terrasses. On y flâne, on y prend pourquoi pas une pinacolada, on y mange ou vient juste y prendre le café ou un verre. C’est vraiment super sympa. Cela m’a fait penser à Mouffetard il y a bien des années, sauf que tout ou presque se passe dans la rue sans crainte de la pluie ou du froid…

La Place de la Mairie est splendide. Un carré de bâtiments anciens avec arcades abritant quelques bons restaurants et cafés. Au milieu, des jets d’eau jaillissent du sol les uns après les autres. Le soir, les jets d’eau rouge, passent du violet au jaune. La façade de la mairie (baroque du XVIIIe) est ornées d’anciennes portes peintes en vert, fleuries à souhait, de balcons en fer forgé et chapeautée de tourelles. Deux passages voûtés mènent une côté mer l’autre côté ville dans des ruelles très animées à l’heure des repas. Ce ne sont que tables à manger sous parasol. Avec Jojo nous n’avons pas raté le passage obligé à Corte Ingles mais côté vestimentaire, tout nous paraît un peu démodé, mis à part un ou deux rayons « Jeune ». Par contre, ce n’est pas le cas en ce qui concerne les vitrines d’agencements pour cuisines et salles de bains.

alicanteelche074.jpg   alicanteelche103.jpg   alicanteelche114.jpg   alicanteelche248.jpg

Un jour où il faisait frisquet au bord de mer nous mangerons tous les quatre, confortablement installés à l’abri du vent et au soleil, une délicieuse paëlla « mista » sur cette belle place. Accompagnée d’un excellent rosé, nous dégustons. Suso nous raconte des bribes de son enfance en Galicie. La faim justifiait certains moyens (bien gentils et drôles) pour ramener quelque nourriture à sa mère pour ses nombreux frères et sœurs. Il nous fera passer plusieurs fois du rire aux larmes. Nous trinquons aussi à la santé de Me Pierre-André Marmier qui nous avait donné un bon « coup de pouce » pour la récupération du passeport de Suso. Ce fut un beau et bon moment. Nous reviendrons les deux un soir de la semaine prochaine sur cette même terrase de la Cafeteria Ortega, pour la même paëlla. Que voulez-vous, on adore!

alicanteelche194.jpg  alicanteelche192.jpg  alicanteelche189.jpg   alicanteelche205.jpg alicanteelche199.jpg   alicanteelche203.jpg alicanteelche202.jpg  

alicanteelche176.jpg   dsc0352.jpg dsc0350.jpg   dsc0337.jpg   dsc0328.jpg   dsc0325.jpg

Elche escapade dans cette petite ville agréable. Bon, c’est dimanche et tout est fermé donc c’est pas vraiment représentatif de la vie du coin. Notre première envie est de saluer la fameuse Dame de Elche, on la trouve dans un bien joli jardin, bercée par les glous-glous d’une fontaine. De larges bancs en azulejos sont judicieusement disposés dans cet endroit paisible, sous de beaux palmiers dans les troncs desquels viennent se poser de blanches colombes et à leur pied, s’asseoir de gentilles dames, comme Jojo et moi. La Dame de Elche a été découverte sur un site romain antique près d’Elche, en 1897 par un jeune ouvrier. Elle est en pierre calcaire, date du IV ou Ve siècle. Elle porte des bijoux chaînes autour du cou et sur ses oreilles des roues, traditionnelle tenue ibérique. Il semblerait que ses traits sont par contre plus apparentés à la sculpture grecque. J’imaginais une imposante statue mais elle ne mesure que 56cm.

alicanteelche025.jpg   photosjp036.jpg   alicanteelche027.jpg   photossuso010.jpg   photossuso009.jpg   alicanteelche049.jpg  

Nous nous arrêterons dans un bar à tapas qui me tapa dans l’oeil parce qu’il en sortait des cris et des voix espagnoles, une ambiance locale bien sympa. On a bu toujours un excellent rosé, de très bonnes tapas (ensaladilla, boquerones, calmars frits, etc).  Suso n’ayant pas besoin de pousser beaucoup à la consommation, avec Jojo nous avons bien bu nos verres et ensuite nous avons trouvé les trottoirs un peu hauts, pas très droits… nous nous sommes assises sur un banc pour piquer un de nos habituels fou rires. Ensuite même les palmiers penchaient… nous sommes arrêtés pas très loin pour boire un cortado : sur la terrasse, dans un bac, des fleurs jaunes bizarres… mais j’ai bien vu que ce n’étaient pas des minis bananes, en voici la preuve! Mon seul regret c’est de n’avoir pas fait un tour dans la Palmeraie, la plus grande d’Europe ! J’étais la seule à en avoir envie malgré mon ma de pied !

alicanteelche055.jpg   photossuso014.jpg   alicanteelche057.jpg   alicanteelche011.jpg   priez pour ces deux « gagas » qui ont la tête à l’envers…  alicanteelche051.jpg

 

123

mes ouvrages |
masque |
La magie dans tous ses états. |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | création tecktonik de teck-...
| Club 3 & 4 Roues de l'O...
| ASSO-RANDO-CLISCOUET56