Famille-Amis-Echanges-Loisirs-Voyages

13 juillet 2008

Echange avec L’Alsace : Colmar, Strasbourg, Kaysersberg

Classé sous FRANCE Alsace — zuppigerjeanpierre @ 0:29

kaysersberg091.jpg   kaysersberg078.jpg   kaysersberg072.jpg   kaysersberg063.jpg

Lundi 31 août 2009 :
Je me rends compte que j’ai laissé en plan cette escapade en Alsace qui remonte à juillet 2008 ! Dommage, car nous avions eu du plaisir à revisiter Colmar, parcourir les jolis villages enfouis au milieu des vignes. On ne se lasse pas de ces vieilles façades à colombages et de leurs belles fenêtres fleuries. Nous avons également découvert Strasbourg, j’ai beaucoup beaucoup aimé cette ville et surtout son quartier de La Petite France, le bord du canal de l’ILL. Strasborg a été construite sur la rive gauche du Rhin et c’est le chef-lieu de l’Alsace. Elle abrite bien sûr la Cour Européenne des Droits de l’Homme, entre autres. J’ai aimé aussi visiter Kaysersberg (village du Dr Albert Schweizer) c’est presque un grand et beau musée à ciel ouvert ! L’échange avait été très sympathique avec ce jeune couple et leurs deux enfants mignons, tombés en amour pour Mina.

30 avril 2008

Passage en Ardèche, puis Toulouse

Classé sous FRANCE Ardèche,FRANCE Toulouse — zuppigerjeanpierre @ 2:40

Ardèche

p1040241.jpg  vilainecontreprtrie.jpg  Passage en Ardèche, puis Toulouse dans FRANCE Ardèche lardchelabeaume.vignette  eglisedelabeaume.jpg
En descendant sur Toulouse, nous nous faisons plaisir en nous arrêtant deux jours très agréables en Ardèche, toujours aussi jolie malgré la pluie.

Nous sommes arrivés hier soir vers 20h au mas St-Alban. 30 km de route sinueuse à souhait dans un très beau paysage provençal comme j’aime : sauvage, plutôt sec dans une terre rougeâtre de laquelle émergent des buissons vibrants de couleur gris-vert, quelques touffes de genêt jaune pétant en début de floraison s’élancent, des romarins vert bouteille avec leurs fleurs mauves, des cailloux ocres, des splendides pans de murets anciens en pierres sèches et grises forment par endroit de petits appuis ou de petites terrasses à cette végétation basse. Entre tout cela, éparpillés, les tronc noirs de certains arbres aux feuilles renaissantes d’un vert tendre lumineux et par ci par là un cyprès vert bleuté presque noir donne du relief à ce panorama. Le mas St-Alban est un gîte rural de « 3 épis » au détour d’un long chemin étroit dans cette belle campagne. On croit arriver « au bout du monde » et deux voitures ne peuvent se croiser qu’à condition d’une brèche dans la végétation ou dans les murets. Devant, un poulailler avec bien sûr quelques poules, un coq « italien » me semble-t-il, deux canards bleu nuit magnifiques, un faisan et sa madame, un gros lapin « écaille de tortue » s’approchent du treillis pour voir de près si nous paraissons sympas. Sur la droite, un âne indifférent et deux petits chevaux couleur caramel nous regardent en coin en machouillant. Plus bas, quelques chèvres et un bouc dont quelques effluves légères de son parfum typique flottent dans l’air envrionnant. 

Le côté « nature sauvageonne » est accentué par un temps maussade mais ne perd rien de ses charmes. Nous découvrons, à pied par les sentiers boisés, caillouteux et glissants, encore un autre village : Labeaume. Ah… c’est trop mignon! Il s’y déroule, en juillet un festival de musique(s) : classique, jazz, moderne. Certains concerts sont donnés au bord de la rivière, cela doit être féérique. Je me réjouis d’y assister une fois quand nous ne serons pas ailleurs en voyage.

Toulouse et Castanet Tolosan

toulousej5019.jpg toulouse026.jpg La ville rose de Claude Nougaro est belle. Des ruelles très animées, beaucoup de jeunesse, les bords du canal: romantique à souhait. Vivante, authentique me semble-t-il : humaine, quoi!

Qu’il est loin mon pays, qu’il est loin                                                  
Parfois au fond de moi se raniment
L’eau verte du canal du Midi
Et la brique rouge des Minimes  
O mon païs, ô Toulouse, ô Toulouse 
             

toulousej6011.jpg
 maison de famille qui fleure bon le bonheur  jeannetterogerpascaleetpatrice.jpg 

 

toulousej6104.jpg la détente aussi est très agréable   toulousej3004.jpg invité surprise

Un échange merveilleusement et réciproquement réussi. Un couple qui nous a acceuilli chaleureusement comme de vieux amis, ils sont passionnés et passionnants. Leurs parents, Jeannette et Roger, le sont aussi, sans compter la joie de vivre qu’ils diffusent. Nous n’avons pas vu les enfants de Pascale et Patrice mais sans aucun doute, la troisème génération sera « coulée dans le moule ». La maison est à leur image. Nous avons passé chez eux une très belle semaine malgré le temps pluvieux. Et je les crois quand ils rétorquent qu’eux aussi ont été grandiosement satisfaits de leur séjour chez nous et en visitant la Suisse romande (française), en large et en hauteur(s) !

toulousej5015.jpg        toulousej5009.jpg        placewilson.jpg
Place de la Daurade                             Pont Neuf                                    Place Wilson

 

devenumuse.jpg Musée des Augustins (autrefois couvent) 
                                                            toulousej3023.jpg Fondation Bemberg
 

 

toulouse011.jpg   toulouse035.jpg   toulousej3017.jpg   toulousej3019.jpg et  gargouilles au sol : toulousej3020.jpg

On a profité des moments d’éclaircies pour faire une ou deux promenades en vélo le long du canal retrouvé.

Canal du Midi
toulousej7004.jpg  toulousej7012.jpg  toulousej7022.jpg  toulousej4011.jpg

toulousej7031.jpg  toulousej7033.jpg  toulousej7016.jpg  L’Isle-sur-Tarn,  fondée en 1229, la plus vaste  place à couverts du Sud-Ouest, tout autour des ruelles en damier reliées par des « pountets »

Un soir nous nous sommes improvisés une soirée café-thèâtre au  :  www.3tcafetheatre.com
U
n endroit pas plus grand que le Point-Virgule de Paris. On vous reçoit et on vous fait asseoir une rangée sur deux. Quand c’est rempli jusqu’au fond, les spectateurs suivants sont intercalés dans les rangs laissés libres. Pas de bousculade et le tarif est le même pour tous, donc c’est intelligent! C’était une série de sketches assez marrants, originaux dans la mise en scème c’est le moins qu’on puisse dire.

Sur la route des bastides albigeoises
Nous avons parcouru la région, beaucoup de campagne et de vignobles, avec un immense plaisir. Nous aimons nous promener dans ces vieilles cités ou ces villages magnifiques. Carcassonne bien sûr, fabuleuse! Cordes-sur-Ciel : non moins belle! Gaillac aussi! Mais nous avons aussi été complètement conquis par la plus modeste Lisle-sur-Tarn. D »autres bien entendu que nous visiterons une prochaine fois et également hors saison car j’imagine pendant les vacances… la foule déambulant ! Aïe !
toulousej50591.jpg        toulousej7046.jpg      toulousej7053.jpg
Carcassonne                       Gaillac                  Cordes-sur-Ciel

Sète :
villeneuveavignon016.vignette dans FRANCE Toulouse toulousedpartste033.vignette villeneuveavignon003.vignette villeneuveavignon007.vignette

Sur la route du retour, nous nous sommes arrêtés à Sète que nous n’avions plus revisitée depuis … des lustres… dans une jolie chambre au-dessus du canal où sur le balcon une colombe peu craintive ne cessait de roucouler ! Un petit tour en ville sans oublier le port puis un excellent souper chez l’italien.

Le lendemain, route vers Villeneuve-les-Avignon où nous retrouvons Anouck qui descend justement sur Carcassonne. On dîne ensemble longuement sur une terrasse, c’est si agréable que l’on se se rend pas compte que le soir nous serons belles rouges (surtout sur le nez) ! Nous passerons encore trois jours à nous balader dans ce coin que nous aimons tellement.

villeneuveavignon029.jpg vue sur le Palais des Papes      villeneuveavignon037.jpg vue sur Villeneuve-les-Avignon

villeneuveavignon038.jpgavant le marché  toulousesteanouck014.jpg pendant … l’après a été censuré (involontairement)

Patrice nous avait réservé deux entrées au Centre de Blagnac, on y entre en « montrant patte très blanche », passeport, etc. On vous retire les appareils de photo, donc je n’en ai pas, à moins que j’en trouve une du Concorde sur la toile. La visite est un peu longue mais intéressante quand même. Ce qui m’a plu surtout c’est de monter dans ce fameux Concorde que j’avais tant admiré en vol. Mais si l’on m’avait invitée à bord pour un vol… je crois bien que je serais redescendue vite fait… c’est minuscule et à part les sièges (en cuir beige) réservés pour le Président de la République, il ressemble à une carlingue d’essai, un fuselage presque nu.

  260px-AirFranceConcorde un bec d’oiseau si beau en vol

AéroConstellation est une Zac toute dévolue à la construction et à la maintenance aéronautiques. Le nid de l’A380.
Elle a été créée en 1999 à l’initiative des communes de Blagnac Constellation, du District (devenu Grand Toulouse), du Département, de la Région et de l’Etat.
Ce site a été proposé par les collectivités locales pour accueillir l’usine d’assemblage de l’A380 lors de la recherche par Airbus du meilleur site pour l’implantation de l’usine. C’est ce vaste site (360 hectares) qui a gagné la compétition face à Hambourg.

Voilà encore une « bonne chose » qui a une fin. Heureusement, car s’il n’y avait pas de fin ce serait l’éternité et alors… on serait mort ! Profitons donc de nous faire plaisir, d’apprendre encore et de faire plein de rencontres passionnantes.

 

27 février 2008

Cannes et nos cousins – Nice et son carnaval

Classé sous FRANCE Cannes/Nice — zuppigerjeanpierre @ 21:33

cannesenfvrier2008001.jpgEn février, nous descendons quatre jours sur La Côte pour l’anniversaire de Jacques. J’avais acheté pour lui au Somail, lors de notre semaine en péniche, un livre ancien sur les poinçons. Nous avons été reçus comme d’habitude avec beaucoup de gentillesse par Marc et Jacques, sans oublier leur petit « Cajou ». Un immense plaisir de revoir Catherine, Valérie et André également. Nous avons fait la connaissance Patricia aussi. Marc avait mijoté un excellent couscous dont tout le monde s’est régalé. C’était une belle et bonne table! Jacques a, je crois, apprécié son livre. Marc et leurs amis lui ont offer un magnifique panama qui lui sied à merveille; il paraissait vachement content!
cannesenfvrier2008035.jpg   cannesenfvrier2008031.jpg   cannesenfvrier2008042.jpg   cannesenfvrier2008039.jpg
C’est la fête de et pour Jacques

Nous avons aussi été invités à un très bon dîner (souper) chez Valérie et André. Super sympa !
fin2007dbut20080831.jpg cannesenfvrier2008027.jpg cannesenfvrier2008008.jpg cannesenfvrier2008004.jpg

Nous sommes allés en bus et retour en train (quelle épopée) jusqu’à Mandelieu-La Napoule (Capitale du mimosa et du citron) où franchement, mis à part, un petit château avec un joli parc (qui est un musée) pas ouvert à l’heure où nous souhaitions y aller, heureusement qu’ils ont la mer, le casino, les citrons et peut-être du mimosa!
cannesenfvrier2008050.jpg      cannesenfvrier2008006.jpg     fin2007dbut20080861.jpg     cannesenfvrier2008024.jpg

Pour la Xème fois que nous allons à Nice, nous n’avons pas été déçus cette fois non plus! J’aime cette ville, la moderne et la vieille avec ses ruelles grouillantes de monde et de boutiques.
cannesenfvrier2008055.jpg     cannesenfvrier2008052.jpg     cannesenfvrier2008054.jpg     cannesenfvrier2008074.jpg
Nous avons pu in extremis avoir des billets pour le cortège du Carnaval de Nice, pas dans les gradins sur le trottoir, mais au moins, on a pu se réjouir de toutes ses couleurs, ses costumes, ses musiques. Quelle originalité! Le corso fleuri est magnifique! Mais bémol je ne peux m’empêcher de penser à toutes ces fleurs, tout cet argent. Ca fait tourner le commerce me dis-je contente de m’en être mis « plein les yeux »!
cannesenfvrier2008113.jpg     cannesenfvrier2008089.jpg     cannesenfvrier2008106.jpg     cannesenfvrier2008107.jpg     cannesenfvrier2008092.jpg

En partant, on se réjouit déjà d’y revenir. Pourvu que Marc ait bientôt besoin de moutarde et d’Aromat… Hihihi !!!

 

17 février 2008

Week-end à ski avec les Obrist + une autre journée les 2, à Vichères

Classé sous SUISSE — zuppigerjeanpierre @ 19:12

Après Paris et ses ambiances féériques, juste avant Cannes qui nous appâtera avec son atmosphère printannière, il est tout de même bon de passer …

… un week-end comme celui-ci, c’est totalement magique et pure merveille, en plus quand on a des bons amis pour trinquer au soleil : c’est le PIED (qu’il faut tout de même veiller à ne pas se casser) !

Les Portes-du-Soleil (Les Crosets) : dans le Chablais valaisan
amlieetleweekenddeskidu17022008053.jpg amlieetleweekenddeskidu17022008038.jpg amlieetleweekenddeskidu17022008043.jpg amlieetleweekenddeskidu17022008037.jpg 

amlieetleweekenddeskidu17022008029.jpg amlieetleweekenddeskidu17022008028.jpg amlieetleweekenddeskidu17022008031.jpg Là-haut sur la montagne !

Autre journée à Vichères : un peu plus loin dans le Valais central : merveilleuse, splendide !vichres.jpg amlieetleweekenddeskidu17022008070.jpg amlieetleweekenddeskidu17022008064.jpg amlieetleweekenddeskidu17022008083.jpg

28 janvier 2008

PARIS : décembre – janvier 2008

Classé sous FRANCE Paris — zuppigerjeanpierre @ 19:09

parisopra001.jpg Le matin du 1er janvier 2008 : en France, plus de fumée à l’intérieur des bistrots !!!

PANAME (que nous adorons) et sa belle dame de fer couvant la ville de tous ses yeux scintillants en ce mois de décembre 2007 !  Les magnifiques statues du Pont Alexandre III regardent couler la Seine depuis l’Exposition universelle de 1900 en  »ruminant » sur l’amitié franco-russe et le penseur de Rodin, tout nu dans son beau jardin, tourne le dos aux Invalides…

 Magnifique :   parisinvalides071.jpg  parisinvalides065.jpg  parisinvalides040.jpg  parisinvalides009.jpg 

C’est pour faire une transition franche et joyeuse entre nos vies professionnelles et notre nouvelle vie de retraités, que nous avons décidé de passer trois semaines à Paris. Noël me causant depuis quelques années des insomnies : négocier avec les intolérants à la fumée et les fumeurs, ceux-ci qui ont moins envie de rencontrer ceux-là et cette date du 24 décembre qui reste aussi importante pour les uns que pour les autres (c’est aussi l’anniversaire de ma soeur Jojo), y’en a marre ! C’est la bonne occasion, on va fuir. On ne sera donc pas en Suisse le 24, ni non plus pour le Nouvel-An, mais à Paris ! Waouh !!! Néanmoins, j’aurai eu un coup de blues, le 24 au soir, sans notre famille…

Nous logeons au 8ème étage d’un bel et grand immeuble de 16 étages. Nous nous sentons pourtant bien petits à côté de la Tour Montparnasse s’élevant à 196 m. et que l’ascenseur gravit, lui, en 38 secondes. Elle nous domine de quelques 40 et quelques étages. Néanmoins, nous avons une vue sympathique sur le quartier que nous aimons bien. Nous le parcourrons de long en large seuls, et avec un guide pour y découvrir toute une partie des ateliers d’artistes : peintres, poètes, écrivains, musiciens, sculpteurs ou cinéastes.

Les restaurants classiques, pour un ou deux, sont restés des valeurs sûres: La Rotonde http://www.rotondemontparnasse.com/historique.htm (très bon) et la Closerie des Lilas où nous rencontrerons Michou et ses inséparables lunettes et blazer bleus. Il me baisera la main et m’avouera qu‘il est maintenant « bien fatigué », le pauvre! Ne vous faites pas de soucis, il y en a beaucoup d’autres, sympas et moins chers… mais vous êtes tellement gentiment reçus… et c’est un lieu … Historique !

Les petits théâtres aussi sont toujours d’actualité. Nous irons écouter et rire de bon coeur sous les gags de Virginie Hocq au Petit Montparnasse nouvellement rénové. Son spectacle s’intitule « C’est tout moi » mais d’après certaines critiques il paraît que c’est plutôt du Florence Foresti (que je ne connais pas encore). Nous avons vu aussi une pièce à deux compères dont je ne me souviens plus ni le titre ni les noms (un des deux est présentateur à la TV) ça veut tout dire! Voilà j’ai retrouvé mon billet d’entrée. La pièce s’intitule : Prédateurs avec Thierry Beccaro et Pierre-Olivier Scotto, mise en scène de Marian Sarraut. Pas mal l’histoire de ceux deux frères qui ne se sont plus revus depuis 17 ans. Un est homme politique et l’autre mène une vie « normale »…

Nous découvrons aussi le quartier d’Alésia, très vivant bien que plus bourgeois, avec l’égalise Montrouge et la belle brasserie Zeyer. C’est le Paris de notre jeunesse : animé, sympa et classe. Ah! le jour du marché sur les trottoirs, les merveilleux paniers de fruits de mer et l’accordéoniste au-dessus de la bouche de métro! Quelles couleurs, quelles odeurs et quelle ambiance! Cocktail unique au monde. 

Au théâtre nous irons aussi aux Variétés voir Les Fugueuses avec Muriel Robin et une Line Renaud magnifique (elle a quand même 80 ans) : super! De grands rires. Quelle pêche d’enfer, bravo mais quelle chance aussi ! C’est le théâtre de Belmondo depuis 1991 et où avec Jojo, en 2001, nous avions vu : Joyeuses Pâques de Jean Poiret avec Arditi et Barbara Schultz).

Mon Père avait raison avec Claude Brasseur et son fils (une pièce du finaud Sacha Guitry, vue à Lausanne six mois auparavant à Kléber-Méleau). Bien, nous avons préféré celle de Philippe Mentha, au sommet de son art - de sa diction, de son éloquence, de sa précision, de sa présence – et qui était tellement « coulé » dans la peau de Guitry; qui en a la classe!

 Nous avons trouvé que Brasseur que nous aimons bien pourtant n’avait pas la prestance de Guitry. Il est trop marrant ou a l’air trop gentil. Je suis toujours en admiration pour les textes de ce subtil Sacha Guitry (même s’il était misogyne) et j’aime en voir les différentes interprétations.

Alors le 31 décembre nous sommes allés au Théâtre de La Pépinière :

PARIS : décembre - janvier 2008 dans FRANCE Paris puce01b Les Master Classes de Jean-Laurent Cochet
jlc dans FRANCE ParisDepuis le 22 août 2007, Jean-Laurent Cochet triomphe sur la scène du Théâtre Pépinière-Opéra dans « Aux deux colombes« , une délicieuse comédie de Sacha Guitry, dont il a assuré la mise en scène et qu’il interprète entouré de quatre excellentes comédiennes que sont Paule Noëlle, Viriginie Pradal, Catherine Griffoni et Anne-Marie Mailfer.

C’était très très bien, on a beaucoup aimé. Ce n’est pas que je trouvais Cochet ressemblant à Guitry mais là ça ne me gênait pas trop. Ensuite nous avons pris le métro pour être priés par les hauts-parleurs d’en ressortir illico à la station suivante (attentat ou accident) et avons cavalé ce que nos jambes pouvaient pour arriver avant minuit au resto … qui nous attendait avec le champagne, Place de la Bastille ! Pour rentrer chez nous, nous avons attendu 3/4 d’heures… un autre couple de notre âge était là depuis plus d’une heure (n’avaient pas voulu prendre leur voiture pensant être plus rapides en bus). Raté! Le bus devait passer (j’avais demandé le matin même à la station Montparnasse) mais… il n’a pas passé… on a eu la chance de « chopper » un taxi et on a déposé le couple en chemin.

Nous avons eu le plaisir d’avoir la visiste d’Anouck pour deux nuits. Un après-midi Jean-Pierre est allé visiter l’intérieur des Invalides et du Petit-Palais et nous sommes parties faire les magasins et boutiques du côté de Montmartre. On a rien acheté mais surtout marcher et babiller en buvant thés et cafés entre deux averses. Sympa! Anouck est devenue une jeune femme tellement intéressante et positive que c’est un régal de passer quelques heures avec elle.
parismontmartre030.jpg 
à Paris il y a des enprovenceilsontdesboulodromeseux.jpg en Provence, des boulodromes !

La Défense un quartier dans lequel nous n’étions pas retournés depuis le jour où les horticulteurs plantaient les premiers arbustes. Nous avons été surpris… de la croissance des arbustes en pleine ville et de la diversité des… buildings. Impressionnant. Mais c’est très beau. Une architecture débridée mais pas anarchique - un peu comme à Berlin et mieux qu’à Londres. -

parisladefense028.jpg  parisladefense060.jpg  parisladefense011.jpg  parisladefense005.jpg La Défense

Nous avons pris un immense plaisir à faire des photos, à  »zoner » parmi les 200 petits chalets de l’esplanade, à grimper dans la Grande Arche et à y découvir une exposition superbe de portraits peints bizarrement de couleurs violentes. En les fixant quelques secondes puis ensuite en fermant les yeux, le véritable visage apparaît sous vos paupières. Saisissante, la mémoire rétinienne! Je ne sais plus comment s’appellent ces peintures. Je vais chercher et vous l’écrirai… à moins que vous ne trouviez avant moi et que vous m’en informiez… Voilà j’ai retrouvé, le peintre c’est DIMITRI. Il peint donc des rémanaces, des anaglyphes et des anamorphoses. Il fait de splendides peintures murales aussi.
Rémanence, définition dictionnaire Larousse :   parisladefense052.jpg
Propriété d’une sensation, notamment visuelle, de persister après la disparition du stimulus.
Le stimulus est un facteur qui agit sur une cellule, sur un organe, sur l’organisme en provoquant une réponse musculaire ou nerveuse.

Son site est passionnant : http://www.dimitriparis.fr/remanence.html

Un matin je décide de me rendre au RV d’un guide pour visiter l’Opéra de Paris. Enfin, l’Opéra Garnier ou le Palais Garnier, si vous préférez. JP que cela n’intéressait guère… me rejoint cependant au pas de course, juste avant que nous entrions. Il ne le regrettera pas. C’est grandiose, un chef-d’oeuvre architectural. Génial ce jeune Charles Garnier qui ose, en 1860, présenter un projet parmi quelques 150 autres candidat dont des connus et reconnus- Son audace alliant différents styles, son ingéniosité sans pareille dans le choix des matériaux et leur association feront de lui le vainqueur. Il veut un bâtiment joyeux qui sort du classicisme des grands boulevards. L’Etat procédera à une grande coupe dans le budget octroyé et cela le poussera jusque dans ces derniers retranchements dont il sortira des trésors d’astuces et de secrets pour représenter le marbre, voir même, l’or.

200px-Apollon_opera_Garnier photo « empruntée »         parisopra029.jpg  parisopra030.jpg Opéra Garnier
Apollon, la Poésie et la Musique d’Aimé Millet, groupe placé au sommet de l’Opéra et supportant le paratonnerre.

Montparnasse et ses ateliers d’artistes
J’ai pris goût à parcourir ces endroits avec l’appui d’un guide, car passer devant tous ces ateliers sans savoir qui y avait travaillé ou passé du temps était trop frustrant. J’ai pris du plaisir à savoir que dans tel atelier vécut momentanément le peintre Picasso ou Niki de St-Phalle, Louis Aragon et Elsa Triollet, Erik Satie, César entre autres.

parisateliers022copie.jpg Ici vint se ressourcer durant un an Niki de St-Phalle… elle était bien cachée ! Giacometti y fit un passage aussi… je ne sais pas si c’était en même temps que la belle Niki de St-Phalle…

parisateliers021.jpg  parisateliers017.jpg Le Passage d’Enfer donne dans la rue Campagne Première. Il abrita l’École Freudienne (Lacan). Le peintre Foujita séjourna au 2è étage d‘un de ces ateliers. Arthur Rimbaud y demeura également et composa ici une partie de ses oeuvres. Man Ray qui étudiait à New York se lie pendant la guerre à Marcel Duchamp et rejoint le Dadaïsme; il séjourne dans un des ateliers de ce passage. Il y produit la plupart des photos des surréalistes.

parisateliers014.jpg A l’Hôtel Istria, ancien garni, se retrouvaient des artistes, dont les plus célèbres sont : Erik Satie, Elsa Triolet, Maïakovski et John Maria Rilke.

parisateliers009copie.jpg Ici vécut quelques années Pablo Picasso.

parisateliers003copie.jpg Agnès Varda termina ici, dans les années 1960, sous l’atelier recouvert d’une verrière, son film « Cléo de 5 à 7″. Sous une des verrières du fond de la cour, Jean Cocteau y présenta quelques spectacles avec ses dadaïstes.

1...96979899100

mes ouvrages |
masque |
La magie dans tous ses états. |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | création tecktonik de teck-...
| Club 3 & 4 Roues de l'O...
| ASSO-RANDO-CLISCOUET56