Famille-Amis-Echanges-Aquarelles

2 mars 2009

Un village en plein coeur de Paris autour de la rue Mouzaïa

Classé sous FRANCE Paris — zuppigerjeanpierre @ 23:15

parisfvrier2009049.jpg Sur les hauteurs de Belleville, de l’autre côté des Buttes Chaumont, pas loin de Pré St-Gervais, un joli quartier entourant de part et d’autre la rue Mouzaïa (nom algérien…), voici presque un petit village. Ses rues et ruelles portent ici l’appellation « villa » ou « allée ». Des rues aux noms de villa des Lilas, villa de la Renaissance, villa du Progrès, villa Danube, etc.

 paris002.jpg     paris001.jpg     paris003.jpg

Hélas, point encore de lilas ni rosier en fleurs, mais le soleil de mi-février fait sortir bien des chats de l’ombre des barrières envahies de lierre en graines. Ils viennent se rouler de plaisir à nos pieds, ronronnants et confiants dans le printemps qui s’annonce. Un ancien Directeur des Impôts nous apprend qu’autrefois des moulins tournaient sur cette colline, qu’un belge y tenait un relais réputé loin à la ronde… le relais des Buttes peut-être ? devenu un resto exposant derrière ses fenêtres tous les formats de bouteilles de Veuve Cliquot, nous le contourneront rapidement  parisfvrier2009052.jpg  mais nous arrêterons par contre chez Les Mères veilleuses, un cani qui prête ses murs à de jeunes talents et un petit  coin à des musiciens en fin de semaine. Le ballon de rosé est bon et bon marché, accompagné de gentils sourires et de chips mexicaines (rare maintenant l’apéro…) vraiment accueillantes et très sympas ces jolies jeunes femmes font elles-mêmes la cuisine pour le soir et cela semble TRES bon aussi ! A retenir, donc.

M. l’ancien Directeur des Impôts nous explique que plus on montait sur la Butte, plus les villas devenaient modestes… maintenant c’est un peu différend, ce quartier est très prisé. Autrefois, en somme, c’étaient des corons construits à proximité des mines et carrières de gypse. Ce qui aujourd’hui en fait sa grande chance puisque le terrain est complètement « mité », enfin perçé de galeries minières et que pour cette raison il ne serait pas raisonnable d’y construire de grands immeubles !!! Tout en haut de la Butte, nous trouvons donc « La Place des Fêtes »… pour l’essentiel bétonnée, dallée et cernée de grands immeubles. Cet endroit nous paraît un peu glauque et nulle envie nous prend de nous y arrêter… surtout qu’un monsieur apparemment très bien, est revenu sur ses pas pour me conseiller de ne pas garder mon appareil en  »devanture » …

parisfvrier2009038.jpg   montmartre036.jpg  Quant aux restes du Belleville d’autrefois conseillé par mon Routard (2002/2003), j’ai la poisse de me retrouver bloquée, devant LE passage A NE PAS RATER, par une sentinelle à code digital ainsi que par un étroit et très haut portail en fer bleu outremer outrancier fraîchement peint (car pas encore tagué…) ! A propos de tagger, comme je n’étais pas certaine de l’ortographe j’ai cherché et trouvé ceci :  Ta tata gaga tagga ça, ça t’agaça !  ^_^ et toi ?

Je reviens à mon portail… sur la première photo ci-dessus vous voyez la belle porte d’entrée avec portique sculpté… le passage est juste après… avant le cul de la voiture rouge, avant les grandes portes noires. Vous ne voyez pas… c’est normal vous ne pouvez que le deviner en agrandissant la photo.

Abandonnée par Jean-Pierre devant ce No 13 et restant à pester devant le passage clos… arrivent deux ouvriers tunisiens avec qui je parlotte, puis un homme des plus adorables et plein d’humour à qui je puis exprimer ma déception et mes plus vifs regrets de ne pouvoir visiter cet endroit – paraît-il – si extraordinaire… il en oublia presque sa femme sur le trottoir et me fit entrer dans « l’Eden » de Belleville ! Passage étroit de 80 cm environ, long d’env. 15 m. entre de hauts pans d’immeubles avec pavés « dans leur jus » – comme disent les antiquaires ! Une dizaine de petits pavillons cachés au fond de leurs jardinets. Au sommet de l’un de ces pavillons, une petite fenêtre en forme de médaillon se détache du toit; c’est adorable! La modeste allée de pavés presque enterrés sur lesquels pousse la mousse sépare les deux rangées de maisonnettes. Les minuscules jardins sont bordés de barrières vertes discrètement déglinguées. La végétation somnole encore mais on l’imagine aisément exubérante l’été. De beaux arbustes, un marronnier, un vieux kiosque en bois qui peine à rester debout. Les messieurs tunisiens réfectionnent un pavillon, des fillettes rentrent de l’école, une chatte émergeant de ce fouillis de buissons court vers moi et réclame sa dose de papouilles en se trémoussant au milieu des boutons de crocus. Je fais quelques photos et me rappelle soudain aussi qu’un mari m’attend de l’autre côté… c’est pas « l’Enfer » de Belleville, mais c’est un autre monde, vraiment! Inouï, cet ilôt-là au milieu de tous ces bâtiments, je me demande par quel miracle il existe encore et qui y vit… dommage, le charmant monsieur a disparu, je devrai chercher ailleurs réponses à mes questions.
montmartre035.jpg  parisfvrier2009034.jpg  parisfvrier2009031.jpg  parisfvrier2009032.jpg   

Vraiment ce quartier de Belleville est passionnant ! mais je n’ai pas beaucoup de temps… c’est les vacances quoi ! je reprendrai à Peney-El Jorat !

Voilà, nous sommes de retour dans nos pénates… bien plus confortables !

 

4ème échange d’appartement entre Peney et Les Buttes Chaumont

Classé sous FRANCE Paris — zuppigerjeanpierre @ 1:07

parisfvrier2009092.jpg  Chez Yannick et Marie, au 5ème étage, sur La Butte Bergeyre

Belleville  Le quartier est certes un bon dépaysement pour nous qui arrivons de Peney via Lausanne, mais les jours suivants, en rentrant du Marais ou de L’Opéra, la transition sera encore plus forte! Pour arriver jusqu’à « notre » appartement, à peine sortis de la station Pyrénées nous laissons rouler notre valise en pente douce sur l’avenue Simon Bolivar… non pas Bonivard… heureusement que nous avons suivi le précieux conseil de Yannick car arriver à la station de Belleville avec une valise et remonter la rue… c’est pas le Petit-Chêne mais presque !

Donc on prend possession de notre appart qui sent le vieux et l’humidité, toujours ces canalisations à moitié rongées par le temps ! Mais bon, Marie n’est pas à cheval sur la propreté. Je frotte la baignoire et le lavabo. Je ne m’attaque pas aux centimètres de poussière et saletés amoncelés sur les tuyaux de chauffage et radiateurs. Les sols sont corrects, le lit et la vaisselle aussi, mais le frigo, la machine à laver le linge et les armoires… ! Nous laisserons dehors tout ce que nous utiliserons. Les souris de l’immeuble appréciaient tellement les lieux que les locataires ont dû sévir… Yannick me l’a appris par téléphone un jour avant de partir…  fallait bien puisque les pièges sont encore en place… mieux valait, je pense ! Jean-Pierre a bien apprécié et a ainsi pu dormir sur ses deux oreilles. Bref, on se sent ici comme deux vieux attardés de 68 – encore à la rue Fondary – et c’est finalement rigolo, même si l’échange n’est pas très équitable ! Paris on aime tellement et puis nous retrouverons notre appartement en ordre alors, que demande le peuple ?

Derrière chez nous, un joli petit coin auquel on accède par cet escalier à 20 m. de l’appart :
gladys034.jpg    gladys032.jpg    gladys031.jpg

Le lendemain et les jours suivants nous découvrons le quartier… cosmopolite on ne peut mieux, coloré c’est une jolie image et animé comme une petite fourmilière au ralenti. C’est un peu l’Afrique noire, un peu le Maghreb, beaucoup l’Asie! Chinois, japonais, vietnamiens et tant d’autres nationalités se côtoient dans ces ruelles en pente douce et dans leurs magasins exotiques. Il faut voir les devantures, c’est bariolé et aguillé : là, là, là ! A la boucherie nous assisterons à l’épilation au chalumeau de pieds de boeuf… non non pas de « halouf » ici ! L’amateur, tout noir foncé, corpulent, râblé et fort sympa me conseille, en roulant de grands yeux coquins, d’en acheter pour en mijoter à mon mari… paraît que c’est très très « revigorant »! Mais je me contente d’acheter trois (par deux) côtelettes d’agneau à 9 euros 90 le kilo et bon sang qu’elles étaient bonnes.

parisfvrier2009104.jpg Le Caire de Paris livre à Bangkok   paris0051.jpg JP va au marché à Belleville

parisfvrier2009105.jpg  agla038.jpg qui peut me dire l’origine de cette femme ?

Dans le quartier les restos sont surtout asiatiques, nord-africains et grec aussi. On en a testés trois et nous avons été agréablement « déçus en bien » comme on dit par chez nous. En ressortant du dernier, L’Atlantide – que l’on avait repéré l’autre jour en remontant du Bassin de La Villette par Laumière – fréquenté pour la moitié par des français de notre âge et style, nous avons constaté qu’il avait toutes les vignettes du Routard depuis 6 ans… comme le grec en bas de notre immeuble d’ailleurs! Tandis que hier en face de la Comédie française, dans un joli vieux troquet parisien, mon chèvre chaud n’était pas terrible, ni non plus mes moules/frites à Montmartre dans cette ruelle en retrait de la Place du Tertre et pourtant tous les deux bien plus chers ! Les jeunes le comprennent bien et remplissent ces bistrots sympas dans lesquels c’est sans chichis, accueillant, propre, raisonnable de prix et bon ! Ils sont africains, asiatiques, européens et ils parlent, rient et mangent joyeusement ensemble. Je crois que les nouvelles générations seront beaucoup plus tolérantes que nous parce qu’ils apprennent tôt à se connaître.

parisfvrier2009027.jpg  parisfvrier2009064.jpg  parisfvrier2009106.jpg  Le Parc des Buttes de Chaumont est très joli, c’est agréable d’y faire un tour ou de le traverser. Les gens sont à l’aise, on voit des grands-mamans trottiner toutes seules ou donner du pain aux pigeons, aux canards; des jeunes femmes bouquiner tranquilles, des groupes de femmes aux foulards sur les bancs, des amoureux se bécoter. Tout ce monde d’origines diverses semble peinard en tout cas et ça fait plaisir. Pourtant il n’y a pas loin de « chez nous » un complexe de vraiment beaux vieux immeubles qui ont attiré notre attention.

parisfvrier2009072.jpg Demandant des renseignements à une dame, celle-ci nous explique que ce sont des logements mis à disposition de cas sociaux et que cette situation est angoissante car les bénéficiaires causent des préjudices et des dégâts aux immeubles et locataires voisins. Nous sommes rentrés deux fois tard par le métro de Belleville : c’est vrai que je n’étais pas tout à fait tranquille mais en réalité je ne crois pas vraiment que l’on risque moins dans les quartiers plus chicos de Paris.

paris0091.jpg L’artiste français, lumixrpublique024.jpg BEN, a décoré tout une façade d’immeuble dans le quartier et les tags sont partout, même qu’il faut parfois lever la tête pour les découvrir… Dans le coin, la rue Dénoyez est celle que je préfère, il doit s’en passer « des choses », elle vibre de partout tant par ses couleurs sur les murs que par la diversité de ses piétons. Des vieux branlants avec leur canne choisissent leurs pavés, d’autres tirent leur charette à commissions, des jeunes tagueurs ou graffeurs, pleurent parfois, peut-être… en dessinant sur les murs de cette rue transformés en cimaises.
parisfvrier2009025.jpg  
agrandissez et regardez bien cette « fresque », lisez ce qui est écrit autour   parisfvrier2009103.jpg 
paris0101.jpg Là, JP on dirait un gars de la STUP, non ?

On y parle beaucoup de langues pas connues de nous et on y rit à gorge déployée, souvent on vous y sourit aussi et on vous fait la place pourque vous puissez photographier.

Ménilmontant : aujourd’hui le canotier de Maurice Chevalier ferait tout de même très très original et Charles Trenet pourrait inventer des tas de joyeuses chansons ! 

agla020.jpg   paris0031.jpg   paris0041.jpg

7 février 2009

Autre balade en raquettes

Classé sous SUISSE — zuppigerjeanpierre @ 12:15

Jeudi, nous avons passé un très bel après-midi avec mon frère et ma belle-soeur. Nous les avons rejoints à Aigle pour monter ensemble aux Mosses. Le soleil jouait à cache-cache avec les nuages pas trop épais, il ne faisait pas froid ni trop chaud, nous étions presque seuls, la neige était excellente. Avec de telles conditions, nous avons avec grand plaisir « raquetté » le tour de L’Arsat, avec une petite halte « thé et fruits secs » devant un magifique vieux chalet – hélas sous les lignes à haute tension – pour admirer le paysage. Croisant pistes de fond et chemin pédestre, la boucle bouclée, nous avons pris une soupe-fromage et coup de rouge à la sympathique buvette de L’Arsat, chez Polux, un copain d’école à mon frère. Un agréable après-midi qui s’est terminé par une bonne fondue qui « crée toujours la bonne humeur »… c’était tant mieux car les photos prises avec mon super nouvel appareil de photo, ne sont pas bien réussies… grrrr….. :-(

pipochristlesmosses011.jpg      pipochristlesmosses008.jpg      pipochristlesmosses003.jpg

4 janvier 2009

Une jolie balade en raquettes

Classé sous SUISSE — zuppigerjeanpierre @ 23:45

peneybaladeraquettes038.jpg peneybaladeraquettes036.jpg J.-P. raquettes au pied A travers Peney, un après-midi superbe...

A travers les champs copieusement enneigés de Peney-le-Jorat, une balade raquettes aux pieds : facile et tellement magnifique ! Sans raquettes ça irait presque mais il y a tellement de neige que l’on enfonce pas mal selon les endroits, puis il y a des trous et de la glace. Conclusion : pour nous c’est plus stable avec les raquettes ! Par moment, on s’imaginait être au Québec… si c’est-y pas qu’ici, y fait chaud : moins 8 !   ;-) )

peneybaladeraquettes005.jpg peneybaladeraquettes028.jpg peneybaladeraquettes031.jpg peneybaladeraquettes043.jpg

2 janvier 2009

L’an 2000 neuf est arrivé par une journée radieuse avec les enfants

Classé sous SUISSE — zuppigerjeanpierre @ 22:51

 

jeaninelespaccots042.jpg  Nous avons rejoint nos enfants aux Paccots en fin de matinée… malgré la foule dense, bien sûr, par cette magnifique journée! Nous étions très nombreux à vouloir profiter de la neige fraîche, de la température correcte (-2, -3) et du ciel bleu sans nuage. Amélie nous a fait une démonstration épatante de ses talents de skieuse « en herbe » sur neige ! Papi a fait vaillamment office de « tire-fesses ». En deux fois déjà, Am a appris à maîtriser ses petites lattes. Elle dévale la piste le sourire aux lèvres, terminant sur un large virage la ramenant en direction du haut (comme mamie Agla vient de lui expliquer – surtout pas aller contre le bas); sûre d’elle elle conclut : « Maintenant je fais comme je veux » et brandit ses bâtons ! Magnifique !

img0151.jpg  jeaninelespaccots036.jpg  jeaninelespaccots045.jpg  jeaninelespaccots044.jpg img0153.jpg

Quant à Alicia, elle était heureuse de faire les montées en luge que maman ou mamie tiraient, puis de redescendre la pente à toute vitesse (avec maman qui courait à côté en tenant la ficelle). A peine arrivée en bas ou la luge arrêtée elle demandait : « enco’r«  !

img0147.jpg  img0149.jpg  jeaninelespaccots024.jpg Ham… un bon chocolat chaud !

jeaninelespaccots051.jpg  jeaninelespaccots047.jpg  jeaninelespaccots059.jpg Après le ski, Amélie a eu beaucoup de plaisir aussi avec sa petite soeur. Elle a tiré la luge à la montée, puis bien tenu sa petite soeur dans les bras (même quand mamie a « piqué une tête » en voulant les stopper en raison d’excès de vitesse et de piste obstruée…) !

Les Paccots, au-dessus de Châtel-St-Denis, c’ est une petite station fribourgeoise familiale et accueillante. Son altitude est de 1060 m. et son point culminant entre 1300-1400 m. Plusieurs pistes de ski et remontées mécaniques pour les petits et les jeunes. Plusieurs parcours bien balisés, presque à plat ou alors en montées vertigineuses, pour les raquettistes. D’autres bien sûr pour les « fondeurs ». Son joli petit « Lac des joncs » est complètement gelé et seul le sommet des tiges hachurent finement la blanche couverture. De sympathiques restaurants ou buvettes pour manger, boire ou pique-niquer.

 

1...105106107108109...113

mes ouvrages |
masque |
La magie dans tous ses états. |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | création tecktonik de teck-...
| Club 3 & 4 Roues de l'O...
| ASSO-RANDO-CLISCOUET56